AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Dim 20 Nov - 13:38

    C'était bizarre. Vraiment bizarre. Le brin était vraiment bizarre dans son comportement envers la petite blonde.  Elle avait du mal à saisir pourquoi il était si gentils, si doux. Que ça soit dans ses gestes un peu maladroits ou bien même ses paroles qui pouvaient paraître folles quand on savaient qu'ils venaient à peine de se rencontrer l'un et l'autre.  Et pourtant. Il était débordant d'une extrême gentillesse. Et cela toucha la petite blonde directement dans son petit coeur de guimauve. Elle avait l'impression qu'il était comme elle mais pourtant,  quand elle le regardait,  Jihanne voyait dans son regard beaucoup de peur et de tristesse. Elle ne comprenait pas d'où tout ça venait. Mais elle avait tant envie de l'aider que lui l'aidait.  Et pourtant elle ne connaissait pas son nom, elle savait rien de lui si ce n'est que, comme elle, il est en littérature et qu'il a un accent à tomber à la renverse. Mais Johanne n'avait pas besoin de ça pour s'évanouir c'est certain.

    Alors quand il dit tout ces mots sur elle, alors qu'elle le connaissait pas, elle rougit d'un coup en le regardant surprise, se demandant quoi lui répondre ou quoi faire. Elle l'observait totalement perdu et se contentant de se mordre la lèvre inférieure, rougissant à vu d'oeil.  mais que dire ? Elle n'arrivait pas à croire un seul de ses mots et pourtant ils résonnaient en elle. Johanne fronçant les sourcils, bien incapable de parler ou de le contredire. Alors elle secoua la tête négativement,  restant muette quelques instants avant d'enfin ouvrir la bouche pour essayer se parler comme elle pouvait, même si ses mots semblaient mal sortir de sa bouche. 

    - Tu... hum... je... tu as tort. Je ne suis rien de tout cela.

    C'était la première fois qu'on la complimentait autant. Surtout par rapport à son don. C'est sur que c'est pas ses parents qui l'auraient fait. Ça non jamais hein. Elle soupira à cette pensée et baissa la tête doucement. Elle savait pas quoi dire d'autre. Mais elle savait qu'elle n'oublierai pas. Elle n'oublie aucune de ses visions. Elle y arrivait pas. Alors elle acquiesça d'un signe de tête positif histoire de ne pas le contre dire une seconde fois. Peut être le prendrait il mal et partirait ? La laissant seule. Johanne aime la solitude, mais à ce moment même,  elle ressentait le besoin d'avoir quelqu'un prêt d'elle.  Même s'il s'agissait de ce garçon. 

    Alors elle le suivait docilement en laissant les larmes couler sur ses joues et la tête basse. Elle n'avait pas la foi d'aller jusqu'à sa chambre qui lui paraissait si loin pour le coup. Mais allait dans celle d'un inconnu lui faisait un peu peur tout de même et Johanne ressentait de plus en plus une petite boule au ventre entrain de grossir encore et encore. Elle apprehendait ce moment et peut être qu'au dernier moment elle allez fuir, comme souvent. Mais pour l'instant elle se stoppa la petite blonde en voyant le brun face à elle, assez proche. 

    Johanne releva le visage vers lui, assez décontenancé par cette soudaine proximité.  Bien qu'elle l'ai serré contre elle a plusieurs reprises durant leur rencontres, la voilà quelques peu intimidé face au jeune homme. Car pour le coup, c'est lui qui c'était rapproché ainsi d'elle.  Elle le regarda avant de virer au rouge tomate alors qu'elle sentit sa main sur sa joue. Johanne le regarda plus surprise que jamais et ne sachant pas vraiment comment réagir face à ce geste. Elle resta alors figé comme une idiote avant de le voir se reculer et l'entendre ainsi s'excuser. 

    Johanne resta immobile quelques instants avant de réussir à reprendre ses esprits. Elle comprit alors pourquoi elle le suivait sans peur, pourquoi il avait dit tout ses mots : parce qu'il était gentil tout simplement. Et qu'il semblait réellement vouloir l'aider.  La blonde pencha alors la tête sur le côté en se sentant d'un coup idiote et un peu égoïste.  Idiote parce que pas une seule fois elle elle l'avait remercié. Et égoïste parce qu'il était mal, pour elle alors qu'il ne l'a connaissait même pas. Et qu'il était si gentil envers elle. Alors la petite blonde se mordilla la lèvre inférieure avant de venir près de lui. Timidement et de façon assez maladroite, Johanne se hissa sue la pointe des pieds avant de venir l'embrasser en douceur sur la joue puis s'éloigna quelques peu, le coeur battant. Ce garçon était sûrement la personne la plus douce et gentille qu'elle avait rencontré jusqu'à présent et au fond elle trouvait qu'ils étaient assez semblables eux deux.

    - Merci. . Souffla alors gentiment Johanne.

    Oui. Il était adorable. Et à ce moment là c'est comme si Johanne se raccrochait à lui, comme si il était un élément qui lui permettait d'être encore à peu près bien. Et la avec lui elle était bien. Si bien qu'elle lui sourit geniment. Très gentiment au brun avant de prendre sa main en douceur dans la sienne en douceur. Elle le regarda alors en souriant grandement au brun.

    - Merci pour tout. Et, moi, c'est Johanne. Souffla la jeune femme.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Dim 20 Nov - 23:19

La surprise, voilà ce qu'il avait perçut en la jeune femme. De la surprise. Ses yeux se baissèrent au sol alors qu'il vient jouer avec ses doigts nerveusement. Il se sentait comme un monstre encore plus car il avait l'impression d'avoir fauté. Ce geste était pour la consoler, essuyer ses larmes mais il comprit qu'il n'aurait pas du. Il n'avait eu aucune arrière pensée seulement voir aider cette jeune femme qui avait tant fait pour lui. Ses larmes, il ne les aimait pas. Oh non... pas du tout il la sentait si triste alors qu'elle aurait du être heureuse. Son ange gardien...



Guillaume n'était prêt d'oublier qu'elle venait de lui sauver sa vie avec sa vision. Elle avait un don exceptionnel, tellement et... si lourd à porter sur ses frêles épaules. Le frenchy se rendit compte de toute l'ampleur de ce qu'elle vivait. Voir des scènes comme celle d'un homme se fracassant sa tête devait être un tel cauchemar pour une si petite personne mais... Son geste, il aurait du le retenir. Il n'avait pas vraiment le droit de la toucher et tous les mots qu'il avait prononcé, prenaient leurs ampleurs maintenant. Oui, cette jolie poupée était parfaite à ses yeux, si gentille, si douce comme jamais il n'aurait cru rencontré un tel être dans sa vie. Même Jay n'était pas ainsi, son ami ne lui faisait pas ressentir autant de choses étranges dans sa tête, qui se mélangeaient avec les rares voix intérieures de cette fille. Fille qui le prit de court encore.

Pas de gifle, pas de cris, pas de coup de sac... Juste un bisou sur sa joue. Et le poisson rouge refit surface une nouvelle fois alors qu'il ouvrit sa bouche sous la surprise. D'un coup, le vide se fit dans sa tête mais complètement. Ce fut le silence total l'espace de quelques secondes. Jamais, il ne s'était senti ainsi et son visage commença à le chauffer sérieusement alors qu'il avait du prendre une couleur écarlate. Idiot, le pauvre frenchy devait en avoir l'air d'un alors qu'il referma sa bouche. Fallait le comprendre, en même temps ! Aucune fille ne l'avait embrassé de cette manière et il n'avait jamais imaginé qu'une puisse le faire un jour. Encore moins une jeune femme comme elle car elle était loin d'être laide et le jeune homme l'avait vu de près. Ses traits étaient si parfaits, si doux mais... Des yeux fatigués et... Oh... Il rouvrit sa joue avant de secouer sa tête de nouveau. Il se sentait de plus en plus idiot mais vraiment car Guillaume se rendit compte qu'il avait un peu trop observer cette blondinette et cela, ce n'était pas très joli pour un garçon. Enfin, c'était ce qu'il croyait après tout, il n'y connaissait rien en relation humaine. Et le «  merci » le prit de court. Il ne comprit pas pourquoi cette jeune étudiante en littérature l'avait remercié. Qu'avait il fait pour un baiser sur sa joue et... Un « merci » ?

- Je... Pourquoi m'as tu remercié ? Je... Je n'ai rien fait. Toi, tu as...

Le jeune homme fut de nouveau pris de court par son geste quand elle sentit une douce chaleur se répandre dans sa main. Le beau blondinet baissa ses yeux jusqu'à voir une petite main dans la sienne et il fronça les sourcils avant d'ouvrir la bouche pour la refermer. Il ne savait comment réagir, se sentant dérouté, il fallait bien l'avouer, par ce geste assez anodin quand même mais qui signifiait tant pour lui. Personne... Non personne ne s'était montré aussi doux avec lui. Elle était la première. La première à être aussi gentille avec lui.

- Johanne... Mon ange gardien s'appelle donc Johanne... Je... Merci de m'avoir aidé... Et désolée pour ta vision. Je ne voulais pas te faire de peine, pas te faire pleurer et... Viens... Je sais que c'est peu convenable mais tu pourras te reposer dans ma chambre pendant que j'irais acheter du chocolat pour que tu reprennes des couleurs. Il paraît que le chocolat c'est bon.

Souffla t'il comme réponse en la débitant assez rapidement sur la partie de sa chambre et du chocolat, ce qui eut pour effet d'accentuer son accent français encore plus que d'ordinaire. Guillaume le haïssait par moment et la jolie Johanne, au prénom assez masculin mais très joli, allait très certainement le fuir. Il n'était qu'un étranger après tout... Un étranger qui avait omis de dire son prénom. Pourtant, il poussa la porte qui menait aux chambres des garçons et s'arrêta tout en se tournant vers la jeune femme. «Gentil ». Elle le trouvait gentil. Elle était bien la première à le penser vraiment. Cela changeait des habituels « fou » qu'il entendait mais lui ne se voyait pas ainsi. Non pas gentil. Comment se voyait il ? Il n'en savait rien en fait mais pour le moment, il s'inquiétait plus pour la jolie demoiselle. Il ne voulait pas qu'elle tombe, elle paraissait bien livide encore même si un sourire s'était dessiné sur son visage et il fallait avouer qu'elle était beaucoup plus mignonne ainsi., avec ce léger rayon de soleil sur ses lèvres.

- Comment te sens tu ? Tu peux marcher encore un peu ? Tu... Tes visions ? Elles te font toujours cet effet ?





Guillaume lui faisait face, à son ange gardien, alors qu'il avait toujours sa main dans la sienne, sans même s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Lun 21 Nov - 20:45

    Ce garçon était amusant aux yeux de la petite blonde. Oui, vraiment amusant. A rougir comme ça.  Il était comme elle en fait, même s'il disait que des bêtises et qu'il semblait au premier abord plus fort et intelligent qu'elle.  Elle qui semblait toujours dans la lune, et qui parfois, n'était même pas habillée convenablement.  Mais qu'importe.  Elle s'en fichait de ses fringues,  d'être maquillée ou coiffé.  Peu importe du moment qu'elle était bien dans sa peau et dans ses baskets. C'était le plus important non ? Mais les autres ne semblaient pas le comprendre. Non. Ils la trouvait si étrange.  Avec cet air constamment perdue, ces yeux pleins d'étoiles des qu'elle voyait un papillon ou bien ses questions idiotes.

    Et ce garçon lui ressemblait quelque part. Avec cet air assez timide, ses maladresse er sa gentillesse.  Bien que parfois, Johanne pouvait se montrer un peu méchante quand même.  Ce qui était relativement rare en soit. Ça arrivait presque jamais, alors pas de raisons de se méfier d'elle. Aucune. Même avec son don elle pouvait pas vraiment faire de mal à qui que ce soit. Puis même,  la jeune femme détestait la violence, alors faire du mal à quelqu'un n'était pas dans ses habitudes ou ses pensées. Vraiment pas.  Comme envers ce garçon.  Jamais elle se moquerai de lui ou quoi. Mais par contre elle ne se gênera pas pour le contredire.  Non. Il avait tort en tout. Vraiment et elle en fronça les sourcils doucement avant de détourner le regard.

    - Tu ne me laisse pas tomber... alors que tu aurais pu...!

    Oui. Il aurait pu partir mais non, il a fait attention à elle, il lui a donné à boire et lui a même prêté sa veste. Il avait était si doux et attentionnés envers elle. Elle pouvait que le remercier pour cela après tout, non ? Puis quand même.  Elle allait pas se montrer méchante envers lui,  principalement car elle ne l'était pas, mais aussi parce que lui avait été si gentils. Elle ne pouvait pas alors se comporter comme une petite peste. Ça ne se faisait tout simplement pas. Elle passa alors une main dans ses cheveux doucement avant de pencher la tête sur le côté en fronçant les sourcils doucement.  Elle soupira alors avant de secouer la tête négativement à ses paroles.

    - Non, non... arrête de dire ça, ce n'est pas vrai. Je ne suis pas un ange gardien. Je ne veux pas l'être.  Jamais. Pour personne. Je ne suis pas faite pour ça,  et je veux pas... souffla la blonde. Tu n'y es pour rien. Je ne contrôle pas cette chose en moi, ce don... je ne le contrôle pas et j'aurais pu avoir une vision dans la journée sur quelqu'un d'autre,  mais c'est tombé sur toi... et... pas la peine... merci, mais tu n'es pas obligé. ..

    Johanne était loin d'être une grosse mangeuse. Ça se voyait d'ailleurs à son corps sans vraiment de formes auxquelles s'attacher.  Mais elle n'était pas anorexique ou quoi, juste qu'elle mangeait peu. Et que bien souvent, elle préférait dormir ou regarder un film que se nourrir, si bien qu'elle avait prit l'habitude de donner sa portion de frites à Corey. Mais jusqu'à présent elle n'a jamais vraiment eu de soucis par rapport à la nourriture. Puis elle a toujours du thé ou des petits gâteaux sur elle au cas ou. On était jamais trop prudent, à tour moment elle pouvait avoir un petit creux à combler la petite blonde.

    - Tu... comment tu... tu ne m'a pas dit... ton prénom ?

    Elle releva son visage vers lui en avançant doucement à ses côtés.  Oui, à part la traiter d'ange gardien, elle n'avait pas eu son prénom.  Ça serait plus simple de s'adresser à lui si elle connaît son prénom en entier. Elle se mordilla alors la lèvre inférieure doucement en l'observant,  attendant sagement qu'il se présente.  Au moins lui maintenant, il ne l'appellera plus " ange gardien " ou du moins elle l'espérait car elle était tout sauf un ange gardien à ses yeux.

    Tout sauf cela. Après tout, il y avait des visions qu'elle ne pouvait pas empêcher,  elle voyait de la souffrance dans le futur de personne qu'elle connaît et elle ne pourra pas forcément intervenir. Même si en général ses visions prédisent un événement dans les 48 heures suivant sa vision.  Et bien souvent elle ne pouvait pas réellement y faire grand chose. A part prévenir la personne mais c'est tout. Elle se demandait encore pourquoi elle avait eu ce don. Pourquoi elle ? Il y avait bien quelqu'un d'autre sur terre qui avait un don semblable et qui pouvait l'aider non ? Qu'est ce qu'elle aimerait rencontrer une personne avec ce même don.

    - Oui, oui... je peux marcher t'en fais pas pour moi... j'ai l'habitude... enfin je crois.  Ça dépend de leurs intensités en fait. Des fois je vomis; des fois je m'évanouis ou des fois j'ai juste l'impression d'avoir couru un marathon alors que je ne suis pas sportive. Mais peut être que je devrais faire du sport et que ça irait mieux... non ?

    Johanne ne c'était pas rendu compte qu'elle tenait encore sa main dans la sienne. Elle avançait avec lui dans les couloirs avant de soupirer doucement alors que petit à petit elle reprenait ses esprits malgré la fatigue toujours bien présente à en voir par son teint pâle et ses yeux un peu " vide ". Elle soupira alors doucement et ferma les yeux un court instant avant de les rouvrir et d'observer le brun, lui souriant doucement.

    - Et toi. .. ? C'est quoi... ton... " don " ? Demanda curieusement la petite blonde.

    Super force ? Super gentillesse ? Peut être super timidité non ? En tout ça la jeune femme se demandait bien ce qu'il pouvait avoir comme super pouvoir.  Car au vu de comment il était super avec elle, elle était persuadé que son don était merveilleux et super. Surtout comparé au sien en fait. Tout les dons étaient forcément plus cool que le sien. Qui voudrait pouvoir voir l'avenir hein ? Surtout si c'était pour quasiment à chaque fois voir des choses tristes ou effrayantes.  Peut être était ce parce qu'elle était en fait, faite pour aider les autres ?  Pour les prévenir des dangers ?

    Non, elle ne supportait pas cette idée d'avoir entre ses mains le futur des autres. Car c'était un peu le cas. Qu'elle décide de parler d'une vision pouvait faire changer son déroulement totalement.  Et elle n'aimait pas ça.  Elle l'aimait de moins en moins.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Lun 21 Nov - 23:07

«Amusant... Fort... Intelligent... »

Guillaume essayait bien de bloquer son don de télépathie pour ne pas lire dans les pensées de la jeune femme mais elles lui parvenaient quand même et il grimaça. Entre les deux, s'il y avait bien une personne qui n'était pas normal : c'était bien lui. Oui, le don de l'avenir était un fardeau assez dur à porter, il n'en doutait pas une seule seconde surtout au vu de ce que la jeune femme avait vu aujourd'hui et de ce qu'elle pouvait voir. Tans de pouvoir pour de si petites épaules. Il commençait à comprendre son ressenti, ses sentiments. Lui aussi avait un lourd fardeau à porter. Lire dans les pensées des gens n'était pas une partie de plaisir et combien, oh combien, il aurait tout donner pour avoir un autre don. C'était comme si... S'il pénétrait dans l'antre intime des personnes, les violaient en quelque sorte. Et là, il ressentait la même chose envers Johanne . Il violait son intimité. Il n'en avait pas le droit alors qu'il la regardait, là, au milieu de ce couloir. Ses yeux se fermèrent quelques secondes alors qu'il essaya de faire le vide dans sa tête en serrant, inconsciemment, cette petite main dans la sienne. C'est comme si elle était son ancre en cet instant pour ne pas sombrer. C'était étrange de voir en elle un ange gardien alors qu'elle avait juste eu une vision... Une vision qui lui avait sauvé la vie. Oui, le frenchy devait beaucoup à cette demoiselle qui lui ressemblait beaucoup.

Comme lui, elle paraissait timide et ce pouvoir lui pesait. Sûrement plus qu'à lui. En fait, le jeune homme était bien mieux logé contrairement à la pauvre Johanne. Oui, il avait de la chance dans son malheur et il se mordilla sa lèvre inférieure assez gêné. Pourtant, la jeune femme semblait vivre comme elle le souhaitait et elle en paraissait heureuse. Son petit foulard licorne montrait que la jolie blondinette n'en avait que faire du regard des autres alors que lui avec sa chemise noire et son jean, il était... Simple presque banale. Guillaume espérait tant un jour, être comme elle, une personne bien. Enfin, le sport l'aidait à s'ouvrir un peu plus mais surtout, maintenant, il était en mesure de se défendre grâce à ses cours d'arts martiaux. Mais, cela ne suffisait pas pour qu'il s'accepte entièrement alors que cette étudiante semblait le faire pleinement malgré son don. C'était impressionnant... Tellement à ses yeux.




- Tu aurais pu me laisser après ta vision, ne pas rester avec moi. Tu es si gentille... C'est à moi de te remercier, toi, qui m'a sauvé ma presque vie. Que tu le veuilles ou non, tu es mon ange gardien à partir de maintenant. Je... Tu es la première personne à prendre soin de ma personne... à s'être inquiéter pour moi alors... Je te dois bien un carré de chocolat. Puis tout le monde aime le chocolat, non ? Et pour le sport... Tu sais je cours tous les matins ou presque. C'est vrai que cela me fait du bien. Je nage aussi un peu le soir, quand la piscine est vide.

Guillaume savait que cela aurait pu tomber sur n'importe qui, cette vision. Il n'était pas dupe mais c'était tombé sur lui. Pourquoi ? Il n'en savait rien mais maintenant, il voyait en Johanne une personne un peu comme lui mais qui, elle, acceptait ce qu'elle était. Il s'en rendait compte un peu plus au fil des minutes passées avec lui. La jolie blonde ne cherchait pas à cacher son don alors que lui... Si. Seul Jay et ses professeurs savaient qu'ils étaient télépathes. Même si le beau blondinet ne le contrôlait, il avait appris à cacher son pouvoir. Mais là, le jeune homme voulait aider cette petite poupée, la rassurer.

- Je... Oui... Je m’appelle Guillaume. Désolé, j'ai oublié. Je... En tout cas, je suis content que nos chemins se soient croisés même si c'est égoïste. Sans moi t'aurais pas eu de vision mais... Je n'arrive pas à le regretter. Tu m'as sauvé avec ta vision.

Oui, le jeune homme ne pouvait pas qu'avoir des qualités. Il était un peu égoïste, en même temps quand on était solitaire comment ne pas l'être ? Le blondinet savait qu'il n'aurait jamais du dire cela. Johanne aurait sûrement préféré ne pas avoir cette vision, c'était une certitude mais lui... non. Car ainsi il était en vie et indemne. Il se sentit honteux d'un coup car la jeune femme avait beaucoup souffert à cause de lui. Et encore là, même, il ne regrettait pas cette rencontre et le don de la jolie poupée. Elle n'allait pas tarder à le haïr devant cela. Surtout qu'il fit une grimace quand elle parla de ce qu'il arrivait en conséquences de son pouvoir. C'était horrible car la pauvre en subissait des dommages collatéraux.

- Oh ? Je... Johanne... C'est... Sa doit être dur pour toi quand une de tes visions arrivent. Je me sens tellement idiot de ne pas regretter celle-ci. Tu es malade à cause de moi ! Je crois que le méchant de l'histoire c'est moi. Je suis loin d'être le plus gentil, le plus adorable, le plus fort, le plus intelligent et... Amusant. Comparé à toi ! Toi, tu es une personne superbe et forte, tellement forte ! Alors que moi je suis faible.

Le jeune homme ouvrit de grands yeux alors qu'il reprit sa marche doucement vers la porte de sa chambre. Inconsciemment, il venait d'avouer son don en révélant le peu du fond de pensées qu'il avait perçu de la jolie blonde à son encontre. S'en rendant compte, le frenchy devient livide avant de lâcher sa main brusquement. Sa y est.... Johanne allait le haïr.. Le traiter de tous les noms, le gifler. Il était un monstre. Un vrai monstre... Un télépathe et toute personne fuierait en apprenant que son voisin l'était et lisait en nous. Il avait tellement honte de son don, encore plus en l'instant présent.

- Je... Je... Suis... Télépathe... Un monstre... Je... Je te jure que je voulais pas... Lire... Dans tes pensées et... Je...

Oui, il y avait bien pire que le don de vision... Le sien... Car la deuxième personne qui venait de lui adresser plus de trois phrases allaient le haïr... et le maudire. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Jeu 24 Nov - 19:55

    Guillaume était Johanne,  mais en masculin. Voilà.  C'est l'impression qu'elle avait en l'observant : de se regarder dans un miroir. Mais ils étaient quand même relativement différents en un sens. Lui qui lui avait semblait si fort et intimidant au premier regard. Et pourtant. Il était en fait un gros bisounours. Ou même un de ses ours au chocolat avec l'intérieur en guimauve tout doux et tellement délicieux.  Oui c'est ça,  voilà ce qu'était Guillaume : un ours à la guimauve. Et à cette pensée un peu étrange Johanne en sourit alors que son regard se posa sur le brun à ses mots alors qu'elle se stoppa avant de lâcher sa main et de le regarder perdue.

    - Mais... je... je ne veux pas. Je ne veux pas être un ange gardien. Pour personne. Je ne veux pas de ce " don". Je ne veux pas de toutes ces petites guerres entre mutants et humains. Je ne veux pas avoir à voir le futur des gens, à savoir ce qui leurs arriveront. Je veux pas qu'ils comptent sur moi pour survivre. Je veux pas de tout ça. .. je veux pas... je veux juste m'enfermer dans ma chambre et lire jusqu'à ma mort. Je suis pas douée en sport, je cours pas, je nage comme un caillou... je suis nulle comme personne. Je suis même pas un papillon ou une licorne ! Ni même un T-rex rose à paillettes !  Et encore moins, un ange gardien.

    Johanne grimaça avant de baisser la tête après avoir libéré tout ce qu'elle avait sur lz coeur.  Enfin tout non, mais quelques petites choses qui pouvaient facilement la rendre folle. Elle soupira alors longuement. Elle a l'air vraiment finir par être folle à force.  Il faut qu'elle se reprenne avabt de se laisser aller et de vraiment finir folle. C'était prévisible.  Réellement.  Et elle l'était déjà un peu,  folle. Même carrément avec ses pensées étranges et dingue. Parfois elle se disait que les gens comme Corey pourrait facilement la prendre pour une cinglée.  Peut être que c'est pas ici qu'elle aurait dû venir mais dans un hôpital psychiatrique. Oui, c'était sûrement ça.  Et cette pensée la déprima totalement alors qu'elle eu de nouveau les larmes aux yeux. Mais elle détourna le rzgard,  ne voulant pas lui montrer. Elle voulait pas de sa pitié.  Même si elle le croyait profondément gentils, elle voulait pas qu'il se prenne en pitié pour elle comme beaucoup de gens. Le pauvre, il avait à faire à la Johanne triste et déprimée comme jamais. Elle qui d'habitude et si souriante et de bonne humeur.

    - Ce n'est pas égoïste.  Souffla la petite blonde en se refermant petit à petit sur elle même.  C'est une réaction normale. Tu es heureux car tu es là. Avec une fille qui t'a dit de faire attention. Normal que tu sois heureux. Mais de toute façon,  si je te l'avais pas dis, si j'avais pas eu cette vision, de toute façon,  tu serais plus la pour t'en rendre compte.

    La petite blonde fronça d'un coup les sourcils à ses propres mots. Elle se rendit compte qu'ils n'étaient pas forcément très sympathique à entendre, et que malgré elle, pour l'une des premières fois de sa vie, sa voix avait été froide. Alors elle se demanda ce qui lui arrivait. Jamais elle ne c'était comporté ainsi avec personne. Et le pire c'est que Guillaume était totalement adorable. Pourquoi se montrait elle alors d'un coup si froide ? Johanne ne se comprenait même pas elle même pour le coup et elle chercha la réponse en elle, se mordillant la lèvre inférieure et se perdant dans le tréfonds de ses pensées, comme elle savait si bien le faire.

    Mais en entendant les paroles du brun elle releva son visage vers lui en l'observant à la fois perdu et ici. Elle refit alors plus ou moins surfaces, sortant de la lune dans laquelle elle était,  tandis que sa tête se pencha sur le côté et qu'elle cligna plusieurs fois des yeux. Elle resta quelques secondes à l'observer, silencieuse avant de hausser les épaules doucement.

    - Ce n'est pas ta faute si je suis une mutante.

    C'était rare qu'elle utilise ce mot pour se décrire elle même.  Ou même décrire quelqu'un d'autre.  Elle n'aimait pas tellement ce mot en fait, et ses parents lui avait bien fait comprendre qu'il n'était que négatif. Il l'est pour beaucoup de monde et elle s'en rend compte de plus en plus. Alors elle utilisait ce mot pour sa connotation négative principalement. Et le voilà qu'elle l'utilisait pour ce décrire elle même. Quelque part elle en eu un peu mal mais elle essaya de ne rien laisser paraître,  elle qui était si sensible. Si ouverte d'habitude.

    - Oh... ? Oh !! Comme Coco le guerrier ! Mais c'est trop bien ça ! Ça me dérange pas tu sais, de tout façon mes pensées ne sont pas intéressantes. 

    Elle haussa les épaules de façon assez négligée avant de mordiller sa lèvre inférieure et de détourner le regard. Peut être devrait elle rejoindre sa jambe à présent ? Mais elle était si fatiguée.  Elle bailla alors doucement avant de froncer les sourcils doucement. Elle regarda alors le brun de nouveau sans cesser de se mordiller sa lèvre inférieure.  Elle passa une main dans ses cheveux en entortillant une mèche de cheveux autour de ses doigts doucement.

    - Je suis fatiguée. .. murmura alors doucemebt Johanne avant de bailler de nouveau, plus franchement cette fois ci.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Ven 25 Nov - 23:15

«Bizarre... Folle... Hôpital psychiatrique... »



Guillaume ne voulait pas lire dans les pensées de cette demoiselle mais, ce fut plus fort que lui et il perçut ses quelques mots qui lui firent secouer sa tête. Si Johanne devait finir dans un hôpital pour fou alors lui aussi. Oui, et peut-être même pourraient ils se tenir se compagnie ? Non, le jeune homme secoua sa tête. Il comprenait parfaitement ce qu'elle ressentait avec ce sentiment d'être étrange. Oui car il avait toujours cette sensation de l'être malgré tout mais, avec cette fille il se sentait plus... Humain. C'était idiot et tellement bizarre mais cette fille l'avait vu pleurer...Même mort en vision et elle ne lui fuyait pas au contraire. Il avait vu dans ses pensées qu'elle le trouvait « gentil ». Peut-être que le fait que cette étudiante était gentille, expliquait ceci. Parce que cette demoiselle était juste un ange à ses yeux, oui un ange gardien avec ses petites licornes sur son foulard qui était enfantin. Le blondinet la voyait comme une personne elle-même avec ce côté pur quelque part. Pure et naturelle comme les mots qu'elle prononça. Il l'écouta tout en haussant les épaules alors que la poupée en porcelaine vidait son cœur petit à petit. Non, elle n'était pas tout ceci, lui le savait au fond de lui. Cette étudiante en littérature n'était pas un papillon ou une licorne... Non, elle n'était pas ceci et le blondinet se mordilla sa lèvre inférieure en la regardant avec douceur, ayant une envie soudaine de la protéger comme jamais il n'avait eu envie pour personne. C'était un sentiment tellement étrange et déstabilisant en fait car jamais il n'avait ressenti ceci le frenchy.

- Tu es juste toi-même, une personne humaine avec un cœur et un don puissant. Puis, c'est bien de rester dans sa chambre à lire à en mourir. Si tu veux, on pourra se partager la même pièce. J'aime beaucoup cette hypothèse de passer du temps avec Victor Hugo, William Shakespeare, Oscar Wilde, Ernest Hemingway ou Tolkien. N'y a t'il pas plus belle façon de mourir qu'avec un Tolkien à la main ?

Le jeune homme se mordilla encore sa lèvre inférieure légèrement en la regardant alors qu'il parlait avec moins de timidité maintenant qu'il sentait les sentiments de la jeune poupée ; des sentiments de peur. Elle ne savait pas qui elle était... Mais lui non plus ne savait pas qui il était. Les humains lui faisaient peur en quelque sorte même s'il se mêlait à eux dans son travail. Il apprenait à vivre avec eux, malgré tout... Même s'il n'avait pas confiance en eux. Comment le pourrait t'il après ce qu'il avait vécu enfant et adolescent avec eux ? Guillaume comme Johanne ne voulait pas de ce don. Il n'était plus le seul dans ce cas-là. Non... Puis, à ses yeux, elle resterait son ange gardien, sa sauveuse. Car qui d'autre l'aurait aidé comme elle ? Personne et les mots de la jeune femme lui fit ouvrir sa bouche avant de la refermer. Le ton sur lequel ils avaient été prononcé, était dur et il comprenait pourquoi. Oui, il comprenait pourquoi... Sa bêtise avait failli le tuer et avait mis dans ce triste état la demoiselle. Il s'en voulait bien assez oui... Mais de toute manière, elle allait le fuir quand elle serait pour son pouvoir. Les choses allaient vite être réglées. Oui... Mais la laisserait il rentrer seule dans sa chambre, même si elle le haïssait ? La laisserait il dans cet état, si faible, si blanche encore ? Non ce n'était son genre, même si elle devait le détester, Guillaume l'aiderait jusqu'à ce qu'elle soit en sécurité. Oui mais pour le moment, il recula d'un pas encore... ayant peur de sa réaction. Tellement qu'il baissa ses yeux avant d'entendre ses mots qui lui fit relever son regard bleuté pour tenter de plonger dans le sien. Le blondinet voyait qu'elle disait la vérité. Son don la laissait indifférente et... Elle semblait accepter qu'il lise dans ses pensées.

- Tu es une mutante avec des pensées qui sont forts intéressantes tu sais et... Non... Non, je te promet que je ne contrôle pas ce pouvoir. Je... Je ne veux pas voir ce que tu penses, ni toi, ni les autres. C'est juste que je les contrôle pas... Pardonne moi. Pardonne moi... Je sais que... Je peux paraître comme un monstre, un être fou à entendre des voix dans sa tête. J'aimerais tellement être une personne ordinaire et... Oh ? Je... Tu es fatiguée. Je ne suis qu'un imbécile et égoïste. Viens... Tu vas pouvoir te reposer un peu.

Souffla t'il doucement avant de lui sourire et lui montrer sa porte de chambre, à deux pas. La numéro 9. Johanne allait pouvoir se reposer alors qu'il lui sourit doucement avant de tendre sa main vers elle. Pourquoi ? Il n'en savait rien du tout mais Guillaume se rappelait de ce qu'il avait ressenti par ce simple geste, quand Johanne avait pris sa main dans la sienne : un instant, elle avait été son ancre et lui avait permis de prendre un peu confiance en lui. Peut-être que ceci était valable dans les deux sens, en fait il n'en savait rien mais le frenchy voulait aider cette jolie jeune femme alors qu'il essaya de chercher les clés de sa chambre.... Rester dans sa veste sur les épaules de la jolie poupée. Heureusement qu'il l'avait rangé ce matin. Oui heureusement... C'était bien la première fois qu'il allait recevoir une fille dans sa chambre. Elle était la première. Mais il avait confiance en elle... Oui, il avait confiance en elle comme en personne d'autre. En même temps, percevoir des pensées pouvaient être utiles, même en le faisant de façon involontaire.




- Je peux juste récupérer mes clés dans ma veste, mais tu la gardes hein, si tu veux... Si t'as froid. Je n'en ai pas besoin... Juste les clés pour ouvrir la porte. Et tu pourras dormir un peu pendant que j'irais chercher du chocolat. Tu aimes le chocolat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Dim 27 Nov - 13:35

    Ses pleurs avaient cessé, et maintenant elle s'en sentait un peu mieux. Un peu par e que pouvoir discuter ainsi du problème de son don était pas trop mal. Guillaume semblait la comprendre et ça lui donnait une sensation d'être toute légère et de pouvoir respirer un peu mieux à présent.  C'était pourtant étrange.  Ils venaient tout juste de se rencontrer, mais la petite blindé avait la sensation de le connaître depuis bien longtemps. Comme s'ils avaient toujours été amis en fait. Elle pencha la tête sur le côté en se demandant comment était ce possible ce genre d'impression,  d'où est ce que ça venait. Et lui, avait il cette sensation aussi ? De la connaître déjà ? Ou pas du tout ? Johanne était si bizarre à comprendre parfois, qu'il ne pouvait pas avoir cette sensation de la connaître.  De plus, elle pouvait se montrer imprévisible par moment. C'était rare mais ça pouvait arriver oui. Mais pour le moment,  elle était bien trop fatiguée alors elle s'en contenter de le suivre tranquillement avant de relever le visage vers lui en souriant doucement. 

    - Tolkien n'est pas mal en effet... mais il y a mieux que mourir avec le Hobbit dans les mains... c'est de mourir avec Gatsby de Fitzgerald. Souffla la petite blonde.

    Elle avait beau adorer Tolkien, Stephen King, Dan Brown ou même Mary Higgins Clark, son bouquin fétiche était Gatsby. Elle qui ne comprenait pourtant rien à l'amour,  elle en était plus que fan de ce bouquin. De la complexité des personnages, de ce qu'ils représentés, du drame qui les survolait alors qu'on croyait à une fin heureuse.  Elle avait lu ce livre des dizaines et des dizaines de fois; à tel point que son exemplaire pourrait presque tomber en lambeau. Mais elle s'en fichait, elle me rescotchait à chaque fois, et elle l'avait toujours sur elle. Comme en ce moment même,  son livre se trouvait dans son sac en bandoulière. Si elle n'avait pas ce livre sur elle,même si elle ne le lisait pas forcément,  Johanne se sentait nu en fait. Comme si il lui manquait son pantalon ou même son haut. Alors elle se verrait bien mourir avec ce livre à la main. Ça serait vraiment merveilleux.

    Mais elle était encore bien trop jeune pour mourir et elle le savait. Puis Guillaume aussi. Et pour le moment c'était loin d'elle, elle avait juste envie de se reposer. Son teint était d'ailleurs toujours pâle et elle recommençait à avoir bien mal à la tête.  C'est sur que dormir fêta du bien à la petite tête blonde qui bailla alors de nouveau, discrètement et en mettant sa main devant sa bouche bien sûr. Puis ses yeux se posèrent sue le brun qui avait encore reculé. Avait il peur d'elle ? Peur de Johanne ? Comment diable pouvait il avoir peur d'elle ? Elle qui était si petite et inoffensive. Même son don ne l'aidait pas forcément à faire du mal aux gens. Au contraire,ça pouvait facilement les aider. La petite blonde pencha la tête sur le côté à ses paroles. Mais d'un coup elle éclata de rire avant de secouer la tête négativement, faisant voler ses cheveux blonds tandis qu'elle le regarda de nouveau.

    - Mes pensées sont vraiment intéressantes ?

    Non,cela ne la dérangeait pas la petite blonde qu'il puisse lire ses pensées.  Oyi elle était du genre pudique en général, à part quand elle avait bu, mais ça c'était autre chose encore. Elle ria encore un peu. Que pouvait il trouvait d'intéressant dans sa tête ? Elle y réfléchit en se demandant si ses pensées étaient vraiment intéressantes ou non, mais à ses yeux elles ne l'étaient pas forcément en fait.  Parce qu'à part penser aux licornes et aux papillons, elle ne pensait pas à grand chose. Enfin cela dépendait de son humeur ou quoi. La petite blonde lui sourit alors en douceur avant de voir sa main tendu vers elle. Johanne le regarda surprise mais elle n'hésita pas longtemps avant de la prendre en douceur dans la sienne. Elle l'a serra alors toujours avec une extrême douceur puis releva son visage vers le litteraire, un léger sourire aux lèvres. Pour la jolie blonde il n'y avait pas forcément de mal à prendre la main de quelqu'un dans la sienne. Alors cela ne la dérangeait pas plus que cela d'avoir celle du brun dans la sienne. Mais quand il dit qu'il devait prendre la clé elle sourit avant de glisser une des mains dans les poches de la vestes de Guillaume qu'elle ait toujours sur les épaules mais ça lui faisait un bien fou. Puis elle réalisa que ce n'était pas forcément poli de fouiller ainsi dans les poches de quelqu'un.  Alors elle grimaça mais en sortit néanmoins un petit trousseau de clé qu'elle tendit gentiment au brun, un large sourire aux lèvres. 

    - Les voilà.  Souffla alors la petite blonde. Et oui, j'aime bien le chocolat. C'est tellement bon en même temps.

    Oui, c'est clair que le chocolat, c'est bon.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Dim 27 Nov - 21:55

Pas une seconde Guillaume n'eut peur de Johanne. Non, comment le pourrait il d'ailleurs ? Cette demoiselle était des plus gentilles au monde à ses yeux. Non, il avait juste peur de lui en fait, de la réaction de cette fille quand elle apprendrait qu'il lisait dans les pensées mais en fait, non. Elle sembla bien le prendre, même s'il essayait de faire le moins d'intrusion possible dans sa tête. Ce n'était guère évident encore plus quand l'image d'un livre tout écorné lui apparut. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il vit sur la couverture qu'elle pensait à Gatsby le magnifique. Le frenchy n'en vit pas plus car il secoua sa tête et fit tout pour ne briser son intimité. Il ne voulait pas lire en elle et lui faire peur même si ces pensées étaient des plus intéressantes encore plus quand il vit qu'elle adorait lire. Encore un point commun ! Décidément. La vision de Johanne avait peut-être été une catastrophe mais comment la regretter à présent. Encore plus, quand, pour la deuxième fois en un quart d'heure, elle prit sa main dans la sienne. Elle était douce, jamais personne ne l'avait été autant avec lui et cela le fit sourire doucement. Oui, il se sentait bien avec elle mais c'était égoïste car la pauvre était fatiguée à cause de lui. Son état était de sa faute alors le moins qu'il pouvait lui proposer était sa chambre pour se reposer. D'ailleurs, elle lui donna ses clés après avoir fouiller dans ses poches comme s'ils étaient de vieux amis. Le blondinet eut un petit rire devant la grimace de la jolie poupée de porcelaine, qui semblait au vu de tête assez gênée.

Guillaume se racla la gorge pour camoufler son rire alors qu'il prit les clés de la main libre de Johanne avant de les mettre dans la serrure. Heureusement que sa chambre était un peu rangée quand même. Oh oui... Heureusement. Enfin, ce n'était pas son genre de laisser traîner ses sous-vêtements sur le sol, en même temps... Mais des livres si. Et il grimaça.

- Tu... Ne feras pas attention au bazar... Il se peut que deux ou trois livres traînent sur le sol. Je sais... Pour un littéraire, sa le fait pas de maltraiter les bouquins. Mais... Ne t'inquiète pas. Il n'y aura pas de Gatsby le Magnifique qui traînera. Juste un Zola et un Flaubert avec mon livre de chevet, un bon Tolkien.

Il fit une petite moue en la regardant car... oui il venait d'avouer qu'il avait vu dans ses pensées encore une fois mais elles étaient tellement intéressantes en même temps, contrairement à ce qu'elle disait. Encore plus, quand elle pensait aux livres. Et sa, sa lui plaisait au brun. En même temps, ce n'était pas souvent qu'il percevait autant de littératures et de licornes dans un même monde. Car oui, cette demoiselle semblait adorer les licornes, cet animal imaginaire un peu féerique. Puis c'était facile de le voir, même sans être télépathe, grâce à son foulard.

- Désolée j'arrête de lire dans ta tête mais... Je ne contrôle rien. Je te le promet... En tout cas, je penserais à toi quand je verrais des licornes, maintenant, c'est sûr. Moi, j'aime beaucoup les pandas.

Le brun eut un léger sourire alors qu'il lâcha ceci comme pour la rassurer face à ce secret inavouable de panda. Oui, c'était la honte pour un garçon d'avouer un truc comme ceci. Rougissant légèrement, il poussa la porte avant d'y rentrer avec Johanne. L'endroit était petit certes mais pas trop rangé avec un petit bureau dans un coin, une armoire, un fauteuil, un lit et une télévision. Quelques photos de la France ornaient les murs comme un rappel des origines de Guillaume.Très simple comme endroit... Peut-être trop et il se mordilla sa lèvre inférieure alors qu'il lâcha la main de la jeune femme pour ramasser les livres au sol, qu'il posa sur son bureau, un peu en fouillis avec des feuilles qui u siégeaient et des classeurs ouverts. Son lit fait, heureusement, et dessus, un panda y traînait. Sa peluche qui ne la quittait pas depuis qu'il était enfant. Le brun se racla la gorge un peu gêné quand même. Elle était la première fille à mettre les pieds ici.

- Tu... As des toilettes ici, à droite, si besoin, avec la salle de bain si tu veux... Prendre une douche et... Mon lit pour te reposer un peu. Si tu veux regarder la télé, tu as la télécommande, ici. Et... N'hésite pas. Je suis là... C'est très simple, comme chambre mais... Tu veux que je monte le chauffage un peu, peut-être ?

Lâcha t'il avec une petite moue. Oui, sa chambre était simple, ne reflétant pas sa personnalité si on oubliait le petit panda qui le faisait paraître pour un grand enfant. Mais n'était ce pas ce qu'il était encore ? Un grand enfant qui a grandi bien trop vite ?




D'un coup de pied, Guillaume mit ses chaussures de sport en dessous du lit, chaussures qu'il venait de remarquer traîner sur le sol. Oui, il n'était pas parfait, loin de là. Comme tout le monde, le beau frenchy avait ses défauts et il se mordilla sa lèvre inférieure tout en ne quittant pas des yeux Johanne. Heureusement que la littéraire ne pouvait pas lire dans ses pensées ; en même temps, c'était assez aisé de voir qu'il était déstabilisé par la présence d'une demoiselle ici, dans ces lieux. Mais, il ne le regretta une seule seconde. Oh non... Il lui devait bien cela car elle lui avait sauvé sa vie et quitte à être trop lourd, Guillaume vient doucement la pousser pour la faire asseoir sur son lit à côté de son panda en peluche, qu'il avait oublié d'un coup.

- Assis toi. Tu seras mieux. Il ne faut pas que tu te fatigues plus ou... Que tu tombes. Je m'en voudrais que tu te fasse mal, toi, mon ange gardien... Que tu le veuilles ou non. Tu m'as sauvé, à moi d'essayer de te rendre la pareille et... Le chocolat tu le préfères comment ? En barre... En gâteau.... En boisson ? Ou tu veux peut-être chose à manger. Dis le moi, hein ?

Guillaume parlait un peu vite, ce qui avait pour conséquence de faire ressortir encore plus son accent français, sans qu'il ne s'en rend compte vraiment en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Dim 4 Déc - 16:56

    - Ne t'en fais pas. Si toi tu rentrais dans ma chambre, tu ferais une crise cardiaque en voyant le bordel qu'il y a, alors rien ne peut être plus en bordel que ma chambre. C'est certain.

    Ça oui, c'est sur et certain qu'il ferait une syncope le pauvre. Car niveau bordel, c'est qu'elle battait des records la petite blonde. A elle toute seule elle aurait pu détruire l'institut sous une montagne de bordel. Mais elle se rendait pas forcément compte de son côté assez bordélique.  Pour elle, c'était en fait un bordel organisé !  Car lorsqu'elle cherchait bien, elle était là seule à pouvoir trouver ce qu'il lui fallait. Et assez rapidement de plus. Mais elle était sur que Guillaume était loin d'avoir autant de bordel qu'elle.  Elle en ria doucement avant de le voir ouvrir sa chambre tandis qu'elle tenait toujours sa main dans la sienne.

    Pour le coup, Johanne s'en ficha totalement qu'il lise dans ses pensées,  qu'il soit bordélique ou quoi que ce soit. Il était si gentil. Elle pouvait pas s'en plaindre. Il s'occupait mêle d'elle,  voulant qu'elle aille mieux. La jeune femme avait de base,du mal à voir le mal chez les gens. Mais chez Guillaume elle en voyait absolument pas. Rien du tout. Alors c'était presque tout naturellement qu'elle lui fit confiance. En même temps, elle faisait confiance à n'importe qui la petite blonde, étant tout simplement incapable de hair quelqu'un pour de vrai ou de rester bien longtemps en colère.  Elle était de nature trop douce et gentille pour hair quelqu'un.  Mais pour la rancune ça,  c'était encore autre chose c'est certain. Même si s'en était pas vraiment. Pour Johanne le monde était beau, jusqu'à ce qu'elle devienne une mutante et qu'elle débarque ici. Depuis,  elle avait l'impression de changer du tout au tout et que le monde était pas si beau.

    - Tu peux lire dans mes pensées ça me gêne pas tu sais. Ria la petite blonde. Ooooh ? J'adore les pandas aussi ! Autant que les licornes et les koala.

    Oui, elle aimait tout ce qui pouvait être mignon. Les lapins aussi. Elle adorait les lapins. Ses parents lui en avaient offert un plus jeune. Elle en était totalement amoureuse. Jusqu'à ce qu'il parte. Du moins c'est ce que ses parents ont voulut lui faire croire. Mais Johanne n'était m'as totalement idiote - quoi que ? - et elle savait qu'il est mort. Mais maintenant il était au paradis des carottes. Quoi qu'il en soit, cela ne la choqua pas ni ne la perturba qu'un garçon aime bien les pandas. Tout le monde devrait aimer les pandas,c'est si mignon. Passant sa main libre dans ses cheveux pour essayer de les remettre en place elle regarda la chambre en y entrant avec le brun.

    C'était largement moins en bazar que la sienne et Johanne Holmes en ria doucement. Et dire qu'il la lâcha pour commencer à ramasser quelques affaires ici et là.  Non franchement,  c'était rangé à comparé à la chambre de la petite littéraire.  Mais elle ne fit pas vraiment de commentaire par rapport à cela, de toute façon il le verra dans ses pensées.  Elle lécouta alors tout en le regardant avant d'observer les photos dont une avec la tour eiffel. Elle reporta ensuite son rzgard sur lui en souriant.

    - Non, j'ai assez chaud merci. Souffla Johanne. 

    Son sourire ne la quittait pas alors qu'il la poussa doucement sur le lit ou elle s'assit sagement avant d'ouvrir de grands yeux quand elle l'entendit parler si vite et avec cet accent si prononcé.  La jeune femme éclata alors de rire amusée avant de secouer la tête négativement et de manière assez vive
     Elle sourit donc au brun en douceur.

    - Parle moins vite,  j'ai pas tout compris.

    Sa main retourna dans ses cheveux pour encore une fois essayer de les remettre en place. Il s'agissait en fait plus d'un TIC qu'autre chose mais qu'importe. Elle sourit doucement au brun avant de bailler.

    - ne t'en fais pas,tout est bien. Merci à toi. De t'occuper de moi. Et, laisse tomber pour le chocolat.. !

    Un autre bâillement lui fit ouvrir en grand la bouche à tel point qu'elle cru qu'elle allait rester bloqué ainsi. Elle sourit ensuite doucement avant de s'allonger à moitié sur le lit alors qu'elle tomba nez à nez avec la peluche panda. Aussitôt Johanne ria doucement, totalement attendrit alors qu'elle la prit doucement dans ses bras. Guillaume était en fait un gros nounours tout mignon et totalement adorable. Elle sourit à cette pensée, imaginant le brun dans une tenue d'ours alors qu'elle se sentait de plus en plus fatiguée.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Jeu 8 Déc - 15:40

- Ton lapin... Il a... été tué... Je... Comment des êtres peuvent être aussi méchants ? Je... Oh... J'ai encore lu dans tes pensées. Même si cela ne te gêne pas, cela me trouble de le faire. J'ai l'impression de violer ton intimité...

Raison de plus qu'ils se connaissaient à peine, même si Guillaume avait cette étrange impression que ce n'était pas le cas. Peut-être était-ce le fait qu'il puisse lire dans ses pensées ou que Johanne était la plus gentille de toutes les personnes qu'il avait rencontré jusqu'à présent mais, le jeune homme était assez troublé quand même. Encore plus, en la découvrant peu à peu dans sa tête. L'étudiante en littérature semblait avoir eu une enfance difficile, au vu de la voix intérieure qu'il percevait que par bride. « Mensonge... Mort d'un lapin »...

Jouant avec ses doigts, le jeune homme se racla la gorge avant de sourire doucement en la voyant presque s'allonger sur son lit avec sa peluche. Elle était la première à toucher à son panda ainsi. En même temps, personne n'était entrée dans son antre de garçonnière avant cette jolie demoiselle et... Le frenchy rougit violemment quand elle lui dit clairement que son accent rendait son américain presque incompréhensible. Voilà, le blondinet recommençait à avoir honte d'être ce qu'il était et il se prit à maudire ses origines alors ses yeux azurs se posèrent sur un cadre moderne de la Tour Eiffel. Jamais, il n'avait été dans ce pays et pourtant, il le suivait depuis son propre naissance... La France. Ses yeux se fermèrent dos à son invitée avant de l'entendre d'un coup bailler avec force.

Le jeune Dubois ne put que sourire avant de se retourner vers le lit, les joues toujours en feu. Elle devait se reposer mais... Il n'osait plus parler tellement il avait honte de son accent à présent. Mais, le jeune homme devait s'occuper de son hôte, de son ange gardien, de cette jolie fille aux cheveux d'or. Se laissant guider par son cœur, le brun s'approcha du lit et vient s'agenouiller à ses pieds pour lui enlever ses chaussures, qu'il posa à ses pieds avant de lui retirer sa veste des épaules. Le jeune homme avait déjà vu bon nombre de personnes agir ainsi à la télévision alors il en fit de même.

- Ne t'inquiète pas... Je ne vais pas profiter de toi. Je veux juste que tu sois à l'aise pour te reposer... C'est la moindre des choses que je puis faire pour mon ange gardien d'une journée... Et... Je vais tenter de cacher mon accent, promis...

Murmura t'il doucement avant de venir prendre ses jambes en se relevant pour les glisser sous la couverture qu'il rabattit sur son petit corps, suivit de la couette qu'il remonta jusqu'au cou de la poupée de porcelaine, tout en se mordillant sa lèvre inférieure avant de se reculer puis de trébucher sur un livre, maladroitement. Heureusement, pour lui, il arriva à se rattraper. Il ne manquerait plus qu'il tombe à présent ! Non... La pauvre avait tant donné pour lui. Maintenant, c'était à lui de s'occuper d'elle pour la remercier de sa vision puis aussi, parce qu'il n'avait pas supporter de la voir dans un tel état. Non... Bien au contraire. Aucune personne ne méritait de se rendre malade autant pour un don, surtout un être aussi fragile et adorable qu'elle. Dire qu'au début, il l'avait prise pour une fille qui, simplement voulait se moquer de lui et jouer. Mais non... Quel crétin ! Johanne était juste la fille la plus parfaite que le jeune homme avait connu jusqu'à présent. Elle-même avec ce côté enfantin que lui n'avait jamais connu. Que de qualité et de gentillesse pour un si petit être mais aussi de franchise. Et son bordel organisé qu'il avait perçu dans ses pensées l'amusait toujours autant. Elle était une vraie princesse à ses yeux, une petite princesse fragile mais aussi un ange gardien merveilleux. Son ange gardien. Bien que la poupée qu'elle était, haïssait ce surnom.

Bien malgré lui, Guillaume la couva du regard avant de s'en rendre compte. Le brun secoua alors sa tête avant de se détourner pour poser ses yeux sur son bureau où siégeait son sac.

- Repose toi, petit ange gardien. J'espère que Pandi chassera les mauvais rêves de ta tête. Et si tu as besoin, hésite pas... Je serais là... Je ne partirais pas.

Pandi était sa peluche bien entendu et il espérait qu'elle n'aille pas d'autres visions ou qu'elle ne le revoit pas cette image en elle, de lui, le pauvre Frenchy, tombant contre la bibliothèque et se fracassant la tête. Guillaume lui devait tant mais, le jeune homme n'avait pas le droit de la couver du regard. Non... Il n'avait pas le droit d'agir ainsi... Surtout que c'était la première fois qu'il agissait ainsi avec une personne. Et il ne savait pas pourquoi... D'habitude il fuyait plutôt toutes relations humaines sauf avec Jay ou quand il servait dans le restaurant. Peut-être qu'au final, le blondinet changeait doucement ; sans même s'en rendre compte... Oui peut-être...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Dim 18 Déc - 12:46

    - Détends toi voyons... c'est juste des pensées.  Rien de bien méchant.  Enfin je pense.

    Oui la jeune femme s'en fichait pour le coup qu'il entende ses pensées ou quoi. A la limite, elle s'en voulait à elle, de penser. Car dieu que ça devait être désagréable pour le brun de l'entendre pensée.  En plus des pensées tout sauf intéressantes.  C'était Johanne en même temps. Il ne fallait pas lui demander l'impossible à la jeune femme. Mais même avec ses pensées étranges et sa façon d'être,  Guillaume ne se moquait pas forcément d'elle.  Et c'était rare quand même.  Car souvent dans les couloirs ou en cours, il lui arrivait à la jeune femme de se faire mépriser, insulter parfois. C'était rare mais ça arrivait. Tout ça parce qu'elle était assez différente des autres. Mais au final tout le monde était différents de tout le monde. C'est pas parce qu'elle était toujours dans la lune, cet air rêveur et innocent sur le visage que forcément on devait s'en prendre à elle.

    Mais qu'importe,  Johanne était actuellement allongée sur le lit du brun, dormant déjà à moitié.  Car elle avait vraiment plus d'énergie.  Elle était vidé. Comme si elle venait de courir un marathon, sauf que, bah qu'elle faisait pas de sport la petite blonde.  Et elle en ferait pas de si tôt.  Quoi que, peut être qu'elle devrait s'y mettre un de ces quatre. Mais pas aujourd'hui en tout cas, car elle était toujours un peu pâle,  et les yeux fermés.  C'est que cette vision l'avait totalement achevée.  Et pour un corps aussi minuscule et frêle que le sien c'était déjà un miracle qu'elle tenait debout le temps du trajet jusqu'à ce lit douillet. Car il était bien confortable. Et ce fut encore mieux quand Guillaume s'occupa d'elle.  Elle avait pas tellement l'habitude qu'on se comporte ainsi avec elle. Mais c'était quand même fort agréable.  Elle avait l'impression de se retrouver enfant, quand ses parents la mettait au lit et venait la border. Tout cela lui semblait si loin à présent.  Maintenant elle était une jeune femme, et personne venait prendre soin d'elle ainsi.

    - Non, non... murmura Johanne Holmes. Cache pas ton accent,il est sexy...

    Elle bailla longuement avant de sentir la couette sur elle et de sombrer de plus en plus dans le sommeil. Oui, et ça faisait du bien. Elle savait au fond d'elle que Guillaume ne lui ferait pas de mal, il était si gentil et avenant que c'était improbable et impossible qu'il ait une mauvaise intention ou une mauvaise pensée.  Du moins pour Johanne ça lui semblait purement impossible. Alors la jeune femme serra fort la peluche contre elle, si ça continuait elle allait lui piquer, se mit en boule; disparaît sous les couvertures et s'endormit tranquillement. 

    ***

    Voilà maintenant presque deux heures que la blonde dormait paisiblement.  Mais elle commença à s'agiter quelque peu avabt de finir par rouvrir les yeux et de regarder autour d'elle complètement perdue. Elle mit alors quelques instants avant de se souvenir de où elle était.  Elle souffla alors doucement avant de se redresser petit à petit et de s'étirer.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Dim 18 Déc - 18:26

Les joues rouges, le jeune homme regarda Johanne sombrer dans le sommeil. Sexy ? Son accent était sexy ? Avait-il bien entendu ? Non, sûrement pas. Non... Comment pouvait il avoir bien entendu ? C'était impossible car aucune fille ne pouvait penser ses mots. Surtout envers lui le plus banal de tous les garçons américains. Guillaume secoua sa tête avant de continuer à reculer doucement jusqu'à son bureau où il s'installa. Le frenchy se sentit débile alors qu'il sortit un livre de son sac pour continuer à le lire alors qu'une fille dormait dans son lit. Qui l'aurait cru ?



***



Un cri. Le jeune homme leva la tête de son livre. Un nouveau hurlement strident. Il fronça les sourcils avant de poser ses yeux sur le lit où dormait la jeune femme. Elle semblait apaisée comme si elle n'entendait pas ce bruit si aigu. Une nouvelle fois, il raisonna le faisant se relever d'un coup avant qu'il ne balaie la pièce de ses yeux azurs, un peu affolé. Puis soudain, l'étudiant comprit que cela venait de sa tête. Quelque part dans son couloir, une fille criait. Pourquoi ? Il n'en savait rien mais cela lui était insupportable. Il percevait de façon bien trop audible son cri. Elle hurlait intérieurement et lui l'entendait, tellement fort qu'il avait envie d'en faire de même. Mais non, Guillaume se prit sa tête entre ses mains. Il ne devait pas faire de bruit. Pas pour Johanne mais ce hurlement de souffrance était si horrible. Il devait voir, sortir. Peut-être que cette fille était blessée, peut-être qu'elle gisait dans son sang.. Peut-être... Trop de peut-être dans sa tête et de douleurs. Il esquissa un pas en arrière puis un autre, pris au piège dans le cercle infernal de son pouvoir et de ce sentiment d'aider les autres. Il était trop bon, oui car personne ne l'avait jamais aidé avant mais... Comment pouvait il faire autrement le jeune homme alors qu'il percevait tant de cris ? C'était égoïste plus que héroïque mais il devait faire taire ce cri de souffrance alors qu'il serrait plus fortement sa tête entre ses mains. Non, il n'était pas fou... Il ne l'était pas. Il ne voulait pas le devenir.

Guillaume commença à balancer son crâne doucement d'avant en arrière alors qu'il recula encore et encore sans faire attention à l'endroit où il mettait les pieds. Il en avait assez et devenait fou peu à peu. Oui... Il n'en pouvait plus. Il devait aider cette personne, peu importe alors il fit demi tour un peu subitement et ne vit pas son sac de sport étalé par terre avec ses gants de boxe posés dessus. Peut-être que s'il n'y avait pas eu ce hurlement dans sa tête, le blondinet l'aurait évité mais là, il ne put que se prendre les pieds dedans. Déséquilibré et sentant son corps emporté vers l'arrière, Guillaume tenta de se rattraper comme il put mais, de nouveau, son pied trouva un livre et cela scella sa chute.

Sa tête heurta assez violemment le rebord pointu de son bureau avant qu'il ne s'effondre au sol, une plaie dans son crâne. Une petite mare de sang commença à se profiler doucement mais sûrement autour de ses cheveux or. Guillaume ouvrit sa bouche et voulut parler, appeler à l'aide alors que la voix se taisait peu à peu dans sa tête. Peut-être que cet incident avait tué son don en lui. Oui, c'était la seule chose qu'il put penser en cet instant et... Sa vision commença à se brouiller, se troubler alors qu'il voulut se lever. Le blondinet ne savait pas ce qu'il lui arrivait mais il voulait bouger. Hélas, ses membres refusèrent de lui obéir. Les battements de son cœur se mirent à s'accélérer alors qu'il commença à avoir peur, luttant contre le noir qui commençait à l'envahir. Le frenchy essaya de parler, alors, mais aucun son le quitta alors que, doucement, il sombra dans l'inconscience, quelques secondes seulement après son incident et quelques heures après une vision... Véridique au final.

Son avant-dernière pensée : Cette fille était-elle sauve ?




Sa dernière pensée : Johanne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Déborah ~ Il y a quoi exactement entre nous ? Un mètre tout au plus.
» Toi qui entre ici, abandonne tout espoir... [Libre]
» Petits messages tous doux pour Gwen!
» Entre amis on partage tout, surtout les réponses des devoirs ;) [Lys]
» Konkou literè pou tout ayisyen. Ekri an Kreyòl oubyen Franse
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS AND MONSTERS :: Other places-
Sauter vers: