AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Dim 6 Nov - 18:27

Une fois n'est pas coutume, Guillaume s'était réfugié dans l'après-midi à la bibliothèque de Westchester. Le blondinet n'avait cours que le matin en ce vendredi et donc, on pouvait dire qu'il était en Week-end. Beaucoup d'étudiants en profiteraient pour sortir, errer dans les rues à faire des achats ( compulsifs ou non ) mais pas lui. Non, ce garçon était différent des autres. Solitaire, il se réfugiait toujours au fond de ce lieu, même aujourd'hui où peu de monde hantait ces murs. Il aimait son petit coin, à l'écart là où personne ne faisait attention à lui. A croire qu'ici, on ne pouvait le voir. Oui, il se sentait invisible sur sa table entre les rayonnages des poètes médiévaux. C'était une merveilleuse sensation après avoir été au centre des commérages durant bien trop d'années. D'ailleurs, le jeune français aurait volontiers échangé son pouvoir contre celui de l’invisibilité. Oh oui...  Disparaître à volonté n'était-ce pas merveilleux ? Au lieu de cela, le voilà affublé de celui de percevoir les pensées des autres personnes l'entourant : télépathe comme on disait ici. Télépathie, tu parles. Il ne contrôlait rien surtout quand une foule se muait autour de lui. Ce sentiment incontrôlable était bien pire quand Guillaume paniquait. Mais là, il n'y avait aucun risque qu'une telle émotion prenne le dessus de son corps.

La bibliothèque de l'université était quasiment vide. Les nuages noirs ne semblaient pas repousser les élèves. Peut-être que si Guillaume avait osé, que s'il avait plus confiance en lui, que s'il était moins solitaire... Enfin si on mettait des tas « peut-être » au conditionnel, le jeune homme aurait sûrement osé faire comme eux et profiter du début de ce week-end au lieu de s'avancer encore plus dans ses devoirs. Mais, le garçon se sentait très chanceux aujourd'hui! Et ce qui était génial, c'était ce calme dans sa tête ! Le joli blondinet ne se sentait plus schizophrène. Plus de mots, plus de bourdonnements... Les deux personnes dans la bibliothèque ne suffisaient pas à rompre la plénitude présente dans son crâne. C'était tellement agréable et appréciable qu'il en ferma les yeux. Un léger sourire se dessina sur son visage parfait , illuminant ses beaux traits, alors qu'il soupira de contentement. Pas de musique dans ses oreilles aujourd'hui pour empêcher les pensées de tous ces étudiants de parvenir à lui. Si ce n'était pas cela le bonheur... Alors Guillaume ne le connaîtrait jamais.

Un livre ouvert, des feuilles éparpillées à droite et à gauche sur sa table, sa trousse ouverte et lui les yeux fermés, ses mains nouées derrière sa tête, les jambes bien étendues devant lui, il faisait bien pâle figure, lui l'étudiant assidu. Mais, après tout, Guillaume avait bien droit à du repos et là, il se sentait tellement heureux !... Même dans une bibliothèque. Souriant malgré ses yeux fermés, il commença à se balancer sur la chaise d'avant en arrière tout en faisant attention. Sa serait bien dommage qu'il tombe et que sa pauvre tête heurte le rayonnage derrière lui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Dim 6 Nov - 21:20

    Johanne soupira longuement les bras remplit de livres alors qu'elle avançait vers la bibliothèque. La blonde se maudissait. Pourquoi avait il fallut qu'elle emprunte autant de livres que ça ? Elle n'en savait rien mais qu'importe.  La voilà entrain d'essayer d'avancer, les bras chargés et priant pour ne pas tout faire tomber par terre comme une merde. Parce que bien sûr,  la petite blonde en serait capable. En même temps elle en avait eu besoin de tout ces livres pour une dissertation sur le romantisme en Europe. Alors elle avait bien été capable de les amener jusqu'à sa chambres sans problèmes ? Alors maintenant elle devrait pouvoir les ramener chez eux sans soucis. Puis elle avait un cours dans deux heure, elle n'avait pas encore mangé, fallait qu'elle se dépêche un peu.

    Mais malgré l'effort qu'elle faisait en portant ces livres, elle avait quand même froid et se sentait toute bizarre la petite blonde. Surement qu'elle était encore tombé malade. Elle soupira à cette pensée.  Pourtant la voilà vêtu d'un long pull en maille tombant mi cuisse er elle avait même un joli foulard avec pleins de licornes dessus. Comment pouvait elle tomber malade alors que des licornes veillaient sur elle ? C'était invraisemblable ! Mais il fallait croire que le pouvoir des licornes n'étaient pas suffisant. Alors Johanne avait enfilé des chaussettes Disney. On ne les voyait pas, dans ses grosses chaussures, mais au moins, elle, elle savait quelles sont là et elle s'en sentait incroyablement bien la petite poupée de porcelaine.

    Holmes arriva alors sans encombres à la bibliothèque et en fut assez ravi. Il fallait le dire, c'était quasiment un miracle pour elle. Ma petite blonde commença alors à ranger petit à petit les ouvrages en se disant qu'après,  elle ira manger un hamburger à la cafet. Un hamburger bien gras tiens ! Et si Corey était là, il aurait sûrement ses frites. C'est même certains. Elle sourit doucement à cette pensée en passant devant un gars qui se balançait de façon innocente sur sa chaise. Mais Johanne se figea net.

    La blonde fit tomber les livres qui restaient dans ses bras alors qu'elle se tourna vers le jeune homme les yeux blanc, le regard totalement vide.  Tremblant et palissant d'un coup elle resta quelques secondes comme ça en ayant un vision du blond tomber et se cogner violemment la tête, du sang de partout.  En revenant à elle, la blonde tendit une main vers lui en essayant de s'approcher de lui, baragouinant des mots incompréhensibles, on pu tout de meme distinguer un faible " attention " dans un murmure a peine audible avant de s'effondrer, tombant dans les pommes, ou dans son cas à elle,plutôt dans les livres.
  

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Lun 7 Nov - 0:13

Guillaume était bien ainsi, les yeux fermés, sans voix dans sa tête. Pour une fois, il se sentait enfin lui-même et seul. Dis comme cela, on pouvait réellement le prendre pour un schizophrène. Peut-être l'était il? Il n'en savait rien. Jamais, le jeune homme n'avait rencontré des êtres avec un pouvoir comme le sien ou même avec sa peur. Tous les mutants de Winschester semblait tellement heureux de l'être que cela le troublait réellement. Peut-être existait il un remède miracle pour se sentir aussi bien ? Le pauvre orphelin qu'il était, n'en savait rien du tout mais cette plénitude était quand même bonne. Tout comme cette sensation ne plus être unique. Enfin... Il se demandait si d'autres lui que avait ce pouvoir de percevoir les pensées des personnes l'entourant. Il aimerait tellement en rencontrer. Oh oui... Savoir comme ils le vivaient au quotidien, comment ils contrôlait cette télépathie. Le blondinet avait bien cherché dans la bibliothèque des ouvrages sur le sujet pour essayer de trouver des réponses à ces questions muettes.

Perdu dans ses pensées, il sursauta en entendant le parquet grincé non loin de lui-même. Des mots sortirent même de ce grincement... Incompréhensibles, comme ceux qui se mêlaient si souvent dans sa tête. Déséquilibré, le jeune homme manqua de tomber faire la chaise et lui avec. Se rattrapant au bord de la table de justesse, Guilllaume soupira de soulagement. Il aurait pu se faire mal en tombant ainsi surtout à la renverse. Sa tête aurait pu heurté le rayonnage derrière lui. Il devrait faire plus attention et ne pas se laisser surprendre par un parquet grinçant. Après tout, c'était courant ce genre de choses. Il devait être bien place pour le savoir lui, qui avait vécu dans un vieux bâtiment du Bronx toute son enfance. Des bruits fantomatiques, ils en avaient entendu la nuit. Rien qu'en y repensant, l'image d'un petit garçonnet roulé en boule dans son lit, serrant sa peluche et tremblant, prit possession de ses pensées. Même ici, parmi les « siens », le jeune Dubois ne pouvait oublier ses démons. Il les poursuivait sans cesse.

Un léger soupir ou un bruit de respiration le ramena à la réalité. Guillaume baissa ses yeux et vit des livres. Quatre ou cinq livres au sol, ouverts sur ce parquet... Il y avait fort à parier qu'ils risquaient d'avoir les pages écornées mais le pire... Le pire n'était pas les livres. Non, ce ne fut pas ceci qui fit changer de couleur le beau visage du français. Au milieu de ces ouvrages, se tenait une étudiante allongée au sol... Comme inconsciente. Merde ! Il regarda à droite et à gauche ne sachant que faire. Peut-être appeler à l'aide. Oui crier lui semblait être la bonne solution en fait, à moins... Son teint était blanc comme le sien en cet instant sûrement. Cette fille devait être malade ou Il n'en savait rien.

Un peu paniqué, le regard passa de droite à gauche, le blondinet comprit qu'il était seul... Avec une fille évanouie à ses pieds. Peut-être même était-elle morte ?  Non... Diable... Non.. Se levant, le jeune homme s'approcha doucement comme si elle pouvait lui sauter dessus d'une seconde à l'autre alors qu'elle était au sol. Faisant une moue, il fit le tour de son corps avant de venir s'agenouiller au côté de cette étudiante au teint de porcelaine. Guillaume n'avait pas l'habitude de ce genre de situation. En fait, c'était une première pour lui. Faisant une moue, il se pencha doucement au-dessus de son visage, collant presque son oreille gauche au nez de cette étudiante.

- Dis moi que tu respires hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Lun 7 Nov - 21:08

    Tout était noir autour de la blonde. Elle n'entendait plus rien et ne voyait plus rien.  Rien. Elle était partit ailleurs.  C'était peut être pour ça qu'elle se sentait bizarre : Son pouvoir qui allait se déclencher.  Mais la vision qu'elle avait vu fut tellement courte mais violente qu'elle en était tombé dans les pommes la pauvre petite blonde.  Mais elle n'y resta pas longtemps.  Doucement elle gémit faiblement en sentant des cheveux frotter sur son nez. Mais qu'est ce qui se passait ? Ouvrant les yeux difficilement vit alors une visage penchée vers elle. Ouvrant de grands yeux d'un coup en voyant que c'était le garçon qu'elle avait vu se blesser. Elle se releva alors d'un coup en prenant la tête du jeune homme dans ses bras en l'observant inquiéte avant de pousser un cri de joie et de le serrer contre elle.

    - Tu es vivant ! Souffla la blonde la voix coupé.

    Elle le lâcha ensuite en se rendant compte de ses gestes et elle rougit d'un coup avant de baisser la tête et de pâlir un peu en sentant d'un coup sa tête lourde et lui faire mal. Elle posa alors ses mains sur sa tête avant de fermer les yeux et de rester assise, osant plus bouger. Elle soupira alors avant de rouvrir les yeux et de le regarder en pleurant. 

    - Dé-désolée... j'ai eu si peur. .. j'y maîtrise pas... et le sang... j'ai paniqué... j'ai cru que... mort...

    Elle essuya ses joues en se mettant à pleurer. Oui elle ne le connaissait pas, mais elle avait eu si peur. Trop sensible ? Oui c'est sur mais elle avait eu si peur qui se blesse ou se tue qu'elle n'avait pas pu faire autrement que de paniquer. Encore plus maintenant alors que sa vision ne voulait plus quitter son esprit et qu'elle revoyait sans cesser le brun basculer et tomber. Elle le regarda alors en pleurant et toujours aussi effrayée,  sa tête lui faisant de plus en plus mal. Elle tenta en vain d'essuyer ses larmes sur ses joues. Elle détourna ensuite le regard, bien incapable de le regarder avant d'essayer de se calmer comme elle pu.

    - Désolée. .. souffla Johanne dont la voit se perdit dans un sanglot. Désolée. ...

    Le pauvre devait sûrement la prendre pour une folle et il allait très certainement la fuir ou se moquer ouvertement d'elle.  Après tout, peut être que dans le fond elle était folle non ? C'était largement possible après tout. Elle était si bizarre la petite blonde, que ça ne serait même pas étonnant qu'elle ait une maladie dans sa tête. Mais voilà, être "normal" avec ce don bien trop lourd pour des épaules si frêles c'était pas la meilleure chose au monde.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Mar 8 Nov - 0:44

Guillaume était penché juste au-dessus de la jeune femme, à quelques millimètres de son visage. Cette scène aurait pu paraître étrange voire même prêter à confusion pour n'importe quels étudiants venant dans ce coin de la bibliothèque, entre les deux rayonnages de la poésie médiévale derrière lui et celle du Romantisme Français devant. Mais lui ne pensait pas à mal. Bien au contraire, ce geste pouvait être considéré comme une technique de secourisme d'une certaine façon. Il voulait juste s'assurer qu'elle respirait. Sans sa panique, le jeune homme aurait juste pu prendre son pouls simplement ou même s'il avait réfléchi un peu, il se serait rappeler que c'était un soupir qui l'avait déstabilisé de sa chaise. Mais non... Car c'était bien la première fois qu'il se trouvait dans ce genre de situation et jamais au grand jamais, il n'aurait pensé devenir un « médecin » un jour. Un pseudo docteur aussi blancque sa « patiente » entre parenthèse.  A savoir qui pourrait sauver le médecin s'il venait à tomber dans les pommes lui aussi. Ou plutôt dans les livres.

- ARGHHH!!!!

Ce  cri lui échappa quand sa tête fut prise entre les mains de la jeune blonde au teint de porcelaine avant qu'il ne se retrouve serrer contre elle. Involontairement, il se retrouva le nez dans la poitrine de cette étudiante et le jeune français passa du teint livide au teint rouge tomate. Surpris, il resta quelques secondes dans cette position, les yeux ouverts contre ses seins avant d'essayer de se dégager de cette force assez impressionnante compte tenue de la fine silhouette de cette fille. C'était comme si elle le connaissait depuis toujours et qu'elle venait de le retrouver après l'avoir cru mort. C'était complètement con, le jeune homme ne la connaissait pas et... Son comportement le laissait sur le cul, tellement qu'il n'arrivait plus à penser, même quand elle le lâcha avant de marmonner des mots presque incompréhensibles. Il ne comprit rien à part qu'il était vivant et du sang, elle parla de sang avant qu'elle n'éclate en sanglot.

Le pauvre français ne savait réellement quoi faire. Cette situation lui paraissait irréelle. Une fille qui tombait dans ses pommes à ses pieds...  Qui se réveillait pour le serrer dans ses bras... Lui le nez entre ses seins... Et maintenant la voilà entrain de pleurer. Oui, c'était irréel pour l'orphelin qu'il était. Car personne ne s'était inquiétée pour lui, encore moins une inconnue et jamais on ne l'avait pris dans ses bras. Que dire de la poitrine ? Le pauvre en rougit jusqu'aux oreilles alors que la jeune étudiante pleurait, la tête entre ses mains avant d'essayer de se reprendre. Guillaume reconnut avec aisance une crise de panique, lui qui les multipliaient. Et il fronça les sourcils avant de se mettre sur les genoux, cherchant un mot ou un geste à dire envers elle. Pourquoi étaient ils seuls ? Si quelqu'un d'autre aurait été ici, il aurait put venir en aide au pauvre Dubois, qui pencha sa tête sur le côté avant de...

« Folle... » « Bizarre »  « Maladie »

Voilà les mots qu'il lui parvient dans sa tête émanant de la jolie blonde. Guillaume ouvrit grands les yeux avant de comprendre. Elle était comme lui... Il le sentait... Elle se sentait comme lui, un être fou et impuissant. Un être anormal...  Elle semblait être dépassée par ses pouvoirs. Dans ses pensées, le beau frenchy s'y reconnut. Alors, sans réfléchir il tendit sa main vers la jeune femme avec un léger sourire aux lèvres.

- Calme toi... Il n'y a eu de mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Mer 9 Nov - 15:51

    La blonde était encore plus perdue qu'à la normale. Elle regardait autour d'elle de façon paniquée, toujours tremblante et pleurant.  L'image qu'elle avait vu ne disparaissait pas; et la blonde qui était tout sauf violente et qui avait limite peur du sang n'arrivait pas vraiment à s'en remettre et à se calmer. Elle passa ses mains sur son visage avant de commencer à ramasser les livres qu'elle avait fait tomber ici et là quand elle fut tomber dans les pommes.  Elle les serra contre elle alors que quelques-uns traînaient encore autour d'eux.  La brune ferma les yeux un instant en essayant de se calmer comme elle pouvait avant de les rouvrir et de voir le garçon lui tendre la main en disant que ce n'était rien. Qu'il n'y avait pas eu de mal. Elle pencha alors la tête sur le côté en mordillant sa lèvre inférieure, observant la main tendu vers elle avant de rougir et de venir la prendre doucement et timidement.

    - Tu aurais pu... Il y avait. .. puis...

    Sans vraiment s'en rendre compte, elle se remit à pleurer en serrant sa main de plus en plus. Non, franchement, il était rare que ses visions soit si violentes et la pauvre blonde n'en avait pas l'habitude.  Oh non.  Elle lâcha alors sa main et essuya ses joues alors que ses yeux étaient rouges et qu'elle pleurait toujours. Elle renifla alors de façon peu glorieuse et regarda le jeune homme en serrant ses livres contre elle, comme s'ils étaient la chose la plus précieuse du monde. Elle se leva alors de façon assez maladroite et ne parvenant pas à contrôler ses tremblements ou pleurs alors qu'elle était de nouveau toute pâle.  Peut être aurait elle du manger ? Ainsi ça irait peut être mieux. Mais avant elle devrait ranger tout ces livre. Oui; et ensuite elle ira manger un bout, sûrement que ça lui fera le plus grand bien à la petite blonde. 

    - Je... faut pas... se balancer sur sa chaise. .. d'accord ? C'est promit ? Ça aurait pu... mal finir.  Très mal...

    Peut être qu'elle venait de lui sauver la vie, elle s'en rendait pas compte, le voyant toujours au sol avec ce sang. Non cette image n'était pas prête de quitter sa tête à la blonde, elle le sentit bien. Surement que ce soir elle n'allait pas beaucoup en dormir. Elle soupira alors tristement,  souhaitant qu'une chose à présent : aller se cacher sous sa couette. Si même ici maintenant elle pouvait paniquer facilement,  elle devrait ne plus jamais quitter sa chambre en fait, la petite blonde.

    - Je... suis désolée. .. souffla Johanne.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Mer 9 Nov - 19:04

Guillaume essayait de sourire et il ne savait même pas pourquoi il lui avait tendu sa main, en fait. Sûrement pour essayer de la calmer. Enfin, il ne savait même pas comment agir. C'était bien la première fois qu'il sentait autant de détresse chez une personne en voyant ses pensées. En même temps, c'était rare que des mots lui parviennent aussi clairement même si c'était par bride.

Elle passait par toutes les couleurs la demoiselle, du rouge au blanc et il ne savait pas si c'était normal. D'ailleurs, il ne comprenait pas grand chose de ce qui c'était passé et de sa réaction. Il avait juste compris qu'il était question de sang et de lui vivant. Comme si, elle l'avait vu mort. C'était impossible, n'est ce pas ? De un, ils ne se connaissaient pas puis... Comment pouvait elle voir sa mort ? C'était con et... Pourtant, le frenchy sentit que sa main devenait comme l'ancre de sauvetage pour elle quand elle la prit pour la serrer avec force. Ce fut à lui de rougir jusqu'aux oreilles, prit d'un coup de chaud d'un coup. Coup de chaud qui ne dura peu de temps.

La jeune femme fut prise de nouveau d'une crise de larmes encore incontrôlable et le jeune homme se sentait terriblement impuissant alors qu'elle tremblait tout en ramassant ses livres, à quatre pattes. Le blondinet en était la cause de son état même s'il ne comprenait pas vraiment pourquoi. D'habitude, il était ignoré ou... On se moquait de lui, enfin plus maintenant depuis son entrée à l'institut de Westchester. Mais, devoir consoler et calmer une personne était une nouveauté pour lui et il se releva en même temps qu'elle avant d'ouvrir grands les yeux. Guillaume avait cette horrible impression qu'elle pouvait tomber d'une seconde à l'autre tant elle était pâle et tremblante la blondinette.Elle semblait dans un tel état de panique !

- Tu devrais t'asseoir sur une chaise... Je... J'ai l'impression que tu vas tomber encore. Assis toi... Tu... J'ai de l'eau dans mon sac si tu veux.

Guillaume était hésitant dans ses gestes. Qu'aurait fait une personne normale dans ce moment-ci. Ah oui ! Il s'approcha de la jeune femme et lui montra sa chaise. Il n'osait la pousser de sa main. Il avait peur de la briser en fait et...

«Du sang... Du sang... La chaise au sol... Des livres éparpillés... Lui inanimé... »

Des fragments de scènes lui parvinrent dans sa tête et la traversèrent. Guillaume devient livide en regardant Johanne et commença à comprendre vaguement ce qui c'était passé. Le puzzle se mettait doucement en place. Ces images lui étaient venues de la jeune femme au teint de porcelaine en face de lui. Il en était persuadé et sa respiration s'accéléra d'un coup alors qu'il regarda cette chaise encore debout avant de reporter son regard sur l'étudiante. Voyait elle l'avenir ? Lui avait elle sauvé la vie ?

- Tu... vois... dans l'avenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Dim 13 Nov - 16:13

    Elle était fragile, faible même.  Oui,  Johanne Holmes était incroyablement faible.  Et à ce moment, cela se voyait plus qu'autre chose. Elle en ferait presque peur la petite blonde avec son teint pâle,  ses larmes et ses tremblements. Mais elle avait toujours beaucoup de mal à ce remettre de choses dur comme la vision qu'elle avait eu. Déjà qu'elle était trop sensible pour regarder un film d'horreur,  mais là  ce fut pire. Vraiment. Alors la petite poupée secoua la tête négativement assez vivement en se disant que ce n'était qu'une vision, et qu'il allait bien. Oui il était là avec elle et il n'y avait pas de sang, nul part. Elle soupira longuement et se contrôla sur sa respiration pour essayer de se calmer comme elle pouvait avant de rouvrir les yeux et de regarder le jeune homme a ses côtés,  perdue. Elle ouvrit la bouche puis la referma alors qu'il lui désignait une chaise en disant avoir de l'eau.  Là petite blonde se mordilla la lèvre inférieure doucement avant de sourire timidement. 

    - Je... j'ai. .. soif... je... veux bien de.. l'eau. .. murmura la petite blonde.

    Johanne fit une petite moue avant de se laisser tomber toute tremblante sur la chaise et de fermer les yeux. Croisant les bras sur la table elle posa sa tête dedans, cachant son visage avant de soupirer longuement. La pauvre. Déjà que par nature elle est faible, mais alors avec don c'est pire et elle commençait à ne plus le supporter. Vraiment plus. La petite blonde releva doucement sa tête avant de regarder le jeune homme et essuya ses joues. Elle détourna le regard quelque peu mal à l'aise,  mêlant,  tirant sur ses doigts comme un enfant qui venait de faire une bêtise. 

    - Oui.

    Son oui était timide, presque le " oui " d'un enfant venant de se faire prendre la main dans le sac après avoir fait une bêtise.  Mais c'est l'impression qu'elle avait chaque fois que son don se manifestait. Elle était bien trop faible pour l'avoir.  Mais cependant elle sourit doucement,  regardant la table. Voyant les affaires qui y traînaient elle devinait qu'il était lui aussi un littéraire.  Elle entortilla alors une mèche de ses cheveux blonds autour de son doigt avant de relever le visage vers le jeune homme.

    - Tu aime la littérature ? Demanda Johanne Holmes dans un souffle. Moi j'adore. 

    Ça leur faisait au moin un pour commun à ces deux là c'est certain. La blonde en sourit deux fois plus avant de pâlir de nouveau d'un coup. Bon, sa tête allait littéralement explosé, elle était dans un état la petite blonde. Peut être devrait elle regagner sa chambre ? Mais si elle s'évanouit sur le trajet ? Elle n'en avait pas la force pour le moment,  alors fallait qu'elle attende un peu qu'elle aille mieux.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Lun 14 Nov - 20:21

Clairement, la jeune femme faisait peur à voir ainsi avec son teint pâle, ses tremblements et ses yeux rouges. Guillaume avait peur qu'elle lui claque entre les doigts et là.. Il ne serait que faire. Déjà que cette situation était compliqué pour lui. Materner et soigner une personne ne faisaient pas partie des choses qu'il savait faire, le blondinet. En fait, à part lire dans les pensées des gens et servir des plats le soir, il se rendit compte qu'il ne savait rien faire. Et il se sentit honteux. Ses yeux se baissèrent d'un coup avant que la jeune blonde lui demande de l'eau en réponse à sa question. Ses iris azurs pointés sur un point de la table, il acquiesça. S'il était un être normal, il aurait pu l'aider mais non. Surtout qu'il commençait à percevoir sa détresse et qu'il haïssait cela. Car la détresse des gens le faisait paniquer à une vitesse phénoménale. Sauf que là, l'étudiant en littérature allait devoir apprendre à se contrôler. Cette petite poupée avait besoin d'aide et même s'il ne savait que faire, Guillaume ne pouvait l'abandonner... Comme lui on le laissait comme une vulgaire chaussette à chaque crise de panique que le garçonnet qu'il était faisait.

- De l'eau... De l'eau...

Marmonna t'il pour lui-même alors qu'il s'accroupit aux pieds de Johanne. Son sac était sous sa chaise afin que personne ne trébuche dessus. Tant de précautions pour rien apparemment. Fouillant à l'intérieur, il trouva sa petite bouteille d'eau et releva le regard vers la jeune femme à temps pour la voir pâlir encore plus alors qu'elle était assise sur la chaise. Se relevant d'un coup, Guillaume manqua de s’assommer avec le rebord de la table. D'un coup, lui eut peur qu'elle tombe au sol et il se tient prêt à la rattraper alors qu'il enleva le bouchon de la bouteille d'eau pour la poser devant la jeune femme. Toutes ses pensées négatives faisaient écho dans sa tête et il n'aimait pas vraiment ceci. Non, il détestait ce qu'il entendait. Il la sentait presqu'à bout avec ce don de lire l'avenir. Le jeune homme comprenait pourquoi. Il le pouvait. C'était comme savoir ce que les personnes pensées. C'était un don difficile à vivre de savoir la vérité. Oui, le jeune Dubois comprenait cette fille mieux que personne et il ressentait tout le temps, ce qu'elle éprouvait. Cette douleur aiguë qui la traversèrent aussi.... Il la percevait aussi et cela le fit grimacer.

- Je... Oui, je suis en littérature mais... Je crois que tu devrais te reposer ou... Peut-être aller à l'infirmerie. Tu... Tu... As mal à la tête ?

Souffla t'il avant de froncer les sourcils. Le jeune homme commençait à comprendre d'où lui venait cette douleur qui traversait son crâne. Lui aussi avait souvent des maux des têtes grâce à son pouvoir de télépathie. Oui, tous deux se ressemblaient plus qu'ils ne le pensaient. Mais, Guillaume ne voulait pas lui faire peur, juste la rassurer et il attrapa son sac pour fouiller dedans. Lui, la pharmacie ambulante avait bien... MERDE ! Pas un comprimé sur lui ! Quelle honte, il avait oublié de refaire le plein !

- Zut ! J'ai laissé mes comprimés dans ma chambre ! Quel imbécile je fais ! Et... Oh... Sa ne va pas... ? Tu... Ne vas pas me laisser là ?


Ce fut au tour du brun de commencer à paniquer alors qu'il sentit que la jeune femme allait de plus en plus mal. Zut ! Son regard chercha des étudiants dans la bibliothèque pour l'aider mais, le frenchy était seul. Toute personne normale aurait su quoi faire mais pas lui ! Il devait d'abord inspirer puis expirer avant d'avoir une pensée « normale », à ses yeux. Le jeune homme attrapa sa veste sur le dossier de la chaise et vient doucement la poser sur les frêles épaules de la jolie blondinette. Peut-être n'avait elle pas froid ? Imbécile qu'il était ! Pourquoi n'était il pas comme tout le monde ! Par moment, Guillaume Dubois se maudissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Mer 16 Nov - 15:51

    En voyant le brun se baisser à ses pieds elle ria doucement,  l'observant. On aurait dit le prince charmant et cendrillon. Sauf qu'il n'allait pas lui mettre un soulier en verre au pied, non, il allait surtout lui donner de l'eau.  Quoi qu'il en soit, c'était mieux l'eau aux yeux de la blonde. Puis les souliers en verres ça doit être importable ! Elle ria encore un peu en pensant toujours à cette situation. Elle posa alors doucement et sans gêne sa main sur le haut du crâne du jeune homme, caressant ses cheveux en douceur. Déjà qu'au naturel Johanne pouvait semblait étrange,  mais après une vision aussi violente, on pouvait facilement se demander pourquoi elle n'était pas interné c'est certain.

    - Oui... de l'eau. .. souffla la blonde.

    Mais quand elle vit qu'il manqua de se cogner la tête elle ouvrit de grands yeux en étouffant un cri en plaçant ses mains dans sa bouche et se remettant à pleurer. Il fallait qu'il fasse attention. Très attention. Il venait de nouveau de lui faire peur alors que les images du brun au sol, et du sang la hantait. Elle ferma les yeux quelques instants avant de prendre la bouteille en tremblant. Elle dit alors la prendre à deux mains pour ne pas en mettre de partout et elle y bu une longue gorgée. 

    - Merci... merci...

    Elle posa ensuite la bouteille avant de poser sa tête sur la table en fermant les yeux, essayant de se calmer au mieux. Elle soupira alors doucement avabt de grimacer à sa question. Elle secoua la tête relativement et releva son visage vers le brun, une petite moue avant de passer une main sue ses joues pour les essuyer encore une fois.

    - Tu... tu... souffla Johanne maladroitement.  Tu veux bien me ramener à ma chambre ? Pour être sûr que je ne retombe pas dans les pommes ? S'il te plaît ?

    Elle grimaça doucement. Oui elle avait mal à la tête,  et elle devait se reposer. Mais hors de question d'aller à l'infirmerie.  Ça non. Car c'était encore une de ces choses qui lui faisait peur les infirmeries.  Elle refusait simplement d'y aller. Elle baissa alors la tete en faisant une petite moue. Elle de sentait tellement idiote. Non elle devrait sûrement retourner seule dans sa chambre, tout ira bien après tout,non ? Elle n'en savait rien et ça commençait à la faire paniquer, tout autant que le brun était paniquait à côté d'elle.  Mais quand elle sentit cette masse la réchauffant sur les épaules elle ouvrit de grands yeux et le regarda surprit. C'était totalement et vraiment adorable de sa part. Elle sourit alors doucement au jeune homme.

    - Merci.

    Elle mit bien la veste sur ses épaules avant de pencher la tête sur le côté, puis elle croisa ses bras sur la table et y posa par la suite sa tête en fermant les yeux doucement. Elle resta un moment silencieuse avant de soupirer doucement, ne bougeant plus. Elle était presque bien là, la petite blonde.

    - Je me repose un peu... puis après je retourne dans ma chambre... souffla la blonde dans un murmure. Ne t'inquiète pas pour moi, Charmant... et... et j'aime beaucoup ton accent. C'est sexy et mignon. ..

    Non Johanne ne mesurait m'as l'importance que pouvait être ses paroles. Elle était trop à l'ouest et avait trop besoin de repos pour cela. Peut être avait elle besoin de mangée aussi ? Ça elle verra au soir, pour l'instant elle voulait juste dormir un peu avant de prendre son courage et de partir pour sa chambre. Pas de cours aujourd'hui pour la jolie blonde.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Mer 16 Nov - 19:08

Guillaume était complètement déstabilisé par la réaction de cette fille. Était-elle folle ? Il n'en savait rien du tout mais tout porté à le croire. Déjà, elle avait osé lui caresser les cheveux comme... Un animal peut-être. Peut-être avait il cru qu'elle était un chien dans une des visions qu'elle avait vu. En fait, il n'en savait rien. C'était plus facile de croire qu'elle était dingue, que de s'imaginer qu'elle se foutait de lui. Ce qui était fort possible. Oui, comment ne pourrait on pas se foutre de lui de toute manière ? Le frenchy avait la tête pour. Il était étranger, orphelin et entendait des voix. Plus souffre-douleur que lui, on ne pouvait pas faire. Et en plus, le jeune homme venait de se ridiculiser devant une jeune femme. Elle l'avait vu tombé de sa chaise. Non, on ne pouvait pas faire pire... Si, on pouvait ! Il s'était retrouvé à ses pieds... Comme un animal. Cela expliquait pourquoi elle venait de lui caresser ses cheveux. De toute manière, tous les garçons devaient être à ses pieds de cette jolie poupée de porcelaine... Enfin peut-être pas comme lui l'avait été. Quelle honte ! Oui, Guillaume avait honte de lui maintenant et il il ferma ses yeux, retenant une larme qu'il sentait couler. Non, il ne devait pas pleurer. S'il pleurait, sa en était fini de lui ! Comment pourrait il quitter sa chambre alors que tous risqueraient de le pointer du doigt comme l'homme qui s'était à genou et qui avait pleurer devant une fille. Un homme... Un demi-homme comme disait les anciens compagnons de son dortoir. Un demi-homme... Oui, voilà ce qu'il était. Un demi-homme qui pourtant ne laisserait pas cette fille seule, même si demain tout le campus serait au courant de son comportement «animal ».

Les yeux baissés, il n'osait même pas la regarder... Sinon, Guillaume y aurait vu tout sauf de la méchanceté. Tout sauf une fille à homme qui se faisait passer pour faible pour les humilier. Mais, il n'avait pas le courage puis... Il n'y connaissait rien en relation humaine. Car oui, cette étudiante était la première fille qu'il côtoyait vraiment pour ainsi dire. A part Jay, et ses collègues de travail, il ne parlait à personne. Solitaire et peureux. Perdu complètement. Encore plus quand il entendit sa petite voix lui demandée de la ramener dans sa chambre. Ses yeux se relevèrent elle alors qu'il la vit essayer de s'emmitoufler dans sa veste, ce qu'elle réussit sans peine. C'est qu'il avait une petite carrure assez musclé le blondinet même si on dirait pas.

«Idiote... Faible... » Le silence.

Le jeune homme perçut deux pensées avant de plus ressentir de panique ou de peur. Il fronça les sourcils. Il ne comprenait pas. Venait elle de l'humilier ou... Etait elle vraiment... Faible et perdue comme lui ? Guillaume n'en savait plus rien et il commençait bien trop à penser dans sa tête. Alors, pour se changer les idées, il commença à ranger ses affaires dans son sac, sans la déranger.

- Je le peux mais... J'ignore où est ta chambre et... Si quelqu'un nous voyait ? Une fille avec un garçon ce n'est pas très raisonnable.

Oui, à l'orphelinat, cela fonctionnait comme si alors forcément. Le beau blond mettait en application ce qu'il avait connu alors qu'il regarda la blondinette sombré doucement dans le sommeil avant d'entendre sa phrase, alors qu'il était à genou au sol entrain de ramasser un livre tombé. D'un coup, il se redressa et se cogna violemment contre la table avant de se rattraper à la chaise, ses mains touchant la cuisse de la jeune femme sans le vouloir. Comme quoi une prédiction pouvait en cacher une autre. Toujours est il qu'il en devient rouge, à moitié assommé, à genou à ses pieds... Sûrement avec une belle bosse qui allait voir le jour bientôt sur son crâne à cause de mots... Qu'il avait cru entendre. Oui cru car ses pensées avaient du prendre le dessus et il avait du les imaginer ses mots « Charmant » et « Sexy ». Aucune fille saine d'esprit ne penserait cela de lui ! Non aucune fille même pas saine d'esprit ne pourrait pensait cela de Guillaume Dubois d'ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Jeu 17 Nov - 14:07

    Le sommeil était entrain de la prendre petit à petit. Oui elle avait besoin de repos la petite blonde. Ça se voyait d'ailleurs plus que bien à son teint pâle et ses petits yeux fatigués.  Elle aurait sûrement du manger ce matin, convenablement,  ainsi elle ne serait pas si faible et peut être même qu'elle ne se serait pas évanoui non ? C'est fort probable en effet. Mais elle avait tellement eu envie de dormir ce matin qu'elle c'était réveillé trop tard. Johanne avait du alors faire un choix entre manger et aller en cour en pyjama ou ne pas manger et ne pas passer pour une idiote. Le pire c'est qu'elle aurait été capable d'y aller en pyjama la petite blonde. Mais après, les autres se seraient moqué d'elle.  Comme bien souvent. Heureusement qu'elle était trop dans son monde pour s'en rendre compte.

    Si la pauvre savait le nombre de fois où les autres c'étaient moqué d'elle,  elle en serait anéanti et dans un piteux état la petite Johanne. Alors heureusement pour elle, quelle était dans son monde. Ça la protégeait en quelque sorte du monde réel. Même si ces derniers temps elle faisait de plus en plus face à ce monde réel qui l'effrayait et dont elle ne comprenait pas grand choses. Et heureusement pour elle car sinon elle ne sortirait jamais de sous sa couette alors. Mais la voilà ici avec ce jeune homme sexy et étrange.  Ou étrangement sexy aussi.

    - Ce n'est pas... grave. Souffla alors Johanne en dormant à moitié. 

    Mais quand elle entendit un gros " boum " elle se redressa d'un coup en ouvrant de grands yeux, effrayée et toute tremblante. Elle ne calcula même pas ses mains sur sa cuisse, elle s'en ficha pour le coup alors qu'elle regarda le brun choqué et inquiéte.  Elle resta quelques secondes paralysée avant de venir prendre le visage du brun dans ses mains et de le scruter et regarder toute sa tête en priant pour qu'il n'ait rien. Pas de sang. Mais il aurait sûrement une belle bosse. Elle soupira alors soulager en essayant de se calmer comme elle pouvait, avant de se rendre compte qu'elle tenait toujours son visage en le scrutant.  Elle rougit alors d'un coup et la repoussa alors le brun doucement en détournant le regard,  les larmes coulant de nouveaux sur ses joues.

    - Tu dois avoir un ange gardien... murmura la blonde entre deux sanglots. Parce que... parce que tu es là... encore... tu saigne même pas. ..

    Du bout des doigts, de façon un peu maladroite et tremblante elle caressa du bout des doigts l'endroit de son crâne ou il c'était blessé. Elle retira ensuite sa main et essuya ses joues de façon maladroite avabt de se remettre à pleurer comme une enfant. Elle voulait tellement se cacher sous sa couette et oublier cette drôle de journée.  Ou plutôt horrible journée.  Car pour le coup elle lui paraissait bien horrible. Elle le regarda alors qu'il était toujours accroupi face à elle, et elle sur la chaise. Là blonde se leva alors maladroitement, titubant doucement, la veste du brun sur ses épaules. 

    - Je devrais aller dans ma chambre.  Souffla Johanne.

    Essayant de ne plus penser à rien elle commença à s'éloigner, oubliant ses affaires près du brun, partant avec sa veste et pleurant encore et encore, comme l'enfant qu'elle était. 

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Jeu 17 Nov - 21:30

Le jeune homme avait de quoi avoir honte alors qu'il était à genou au pied d'une jeune femme dans les vapes et endormie. Pour couronner le tout, il venait de se cogner sa tête assez fortement contre la table. Heureusement que cette blondinette n'avait rien entendu ou vu car sinon...



Sinon elle lui aurait pris son visage entre ses mains comme elle fit, là, à l'instant. Pas si à l'ouest que cela en tout cas mais, ce fut pas à cela que Guillaume pensa. Le jeune homme ouvrit la bouche pour parler mais... Aucun son ne sortit. Un être normal l'aurait rassuré doucement avant de se relever. Lui se contenta de faire le poisson rouge avec la bouche ouverte car oui, ses joues prirent encore une fois, une teinte rouge tomate jusqu'à ses oreilles. C'était bien la première fois qu'il voyait le visage d'une fille d'aussi près et elle avait un visage parfait, lisse qui semblait doux, le genre de peau qu'on avait envie de toucher du bout des doigts. Bien différent des visages boutonneux et dures des filles de l'orphelinat. Son observation de ses traits prirent fin quand elle lui fit baisser sa tête pour observer son crâne.

- Aie !

Un léger cri le quitta quand elle toucha son cuir chevelu à l'endroit du choc, ce qui ramena le frenchy à la raison. Il perçut toute son inquiétude intérieure et s'en voulut. Personne ne s'était jamais inquiété pour lui autant avant elle, avant cette mutante qu'il avait cru croqueuse d'homme un court instant. Guillaume se maudit car il n'était qu'un idiot alors qu'il leva sa main, dans un geste assez hésitant, pour essayer de la poser sur la sienne afin de la réconforter. Hélas, la jeune étudiante la retira avant qu'elles ne se frôlent, et il dut la poser à l'endroit où était celle de Johanne, quelques secondes auparavant, pour ne pas avoir l'air con avec une main en l'air. C'était assez débile comme idée qu'il avait eu. Toucher une personne pour la réconforter... Enfin pas si idiote puisqu'il lui avait donner sa main quand elle avait paniqué, après son évanouissement. Mais, il fallait bien avouer qu'il était perdu le blondinet et en plus, il était maladroit sans le vouloir. Puis, le fait que cette demoiselle était jolie n'arrangeait pas les choses... Encore moins qu'elle caresse ses cheveux. Même si l'endroit était douloureux, la caresse apaisait quand même le coup et.... Merde ! S'était il lavé les cheveux ce matin ? Le français ne s'en rappelait plus... Enfin... Zut !! C'était hier matin, qu'il les avait shampooiné pour la dernière fois ! Quel abruti ! Guillaume espérait qu''il ne soit pas trop gras, en même temps en une journée, il n'y avait peu de risque et...




«Journée horrible... Couette... »



Ses pensées lui parvinrent comme le son des pleurs de la jeune femme. Elle lui paraissait en détresse et tu parles du prince charmant ! Il se cognait la tête contre la table, était incapable d'avoir le moindre geste réconfortant pour cette jolie blondinette et en plus, il venait de ruiner sa journée. Les yeux au sol, Guillaume resta sur le carrelage quand elle se releva, par honte et il la vit trembler sur ses jambes. Le jeune homme essaya de se relever, peut-être un peu brusquement car il vit des étoiles l'espace de quelques secondes.

- Je … Attends...

Trop tard, le temps qu'il reprenne ses esprits, la voilà entrain de quitter maladroitement la bibliothèque. Cette fois-ci, ce fut lui, le beau blondinet qui eut peur que la jolie poupée se brise. Elle paraissait si faible, si frêle... Qu'il avait envie de l'aider malgré tout comme elle l'avait fait. Mais, Guillaume ne savait pas comment s'y prendre. Son cœur battait à la chamade alors qu'Il attrapa son sac, rangea la bouteille d'eau et... Aperçut celui de la jeune femme avec deux livres. Guillaume se dépêcha de les ranger dans ses affaires et la rattrapa comme il put, sans tomber ou heurter un rayonnage de la bibliothèque. Pour une fois, il venait d'avoir une réaction humaine face à la détresse d'une jeune femme, sans aucune maladresse ! Mais, il était toujours bien loin de l'image du prince.

- Tu ne peux pas rentrer seule. Tu tiens à peine debout et... Je ne sais pas si c'est convenable pour un garçon de te proposer ceci mais... Ma chambre est plus près si tu veux te reposer... Manger... Te calmer. Cela serait peut-être plus judicieux. Je crois que je m'en voudrais s'il t'arrivait malheur... C'est de ma faute... Tout est de ma faute... Ta vision... Ta journée horrible... Tu.. Tu n'as pas de raison de te sentir mal. C'est moi... Je... Oh... Je... Je suis tellement maladroit et... Monstrueux. J'ai gâché ta journée alors que toi, tu m'as sauvé... Mon ange gardien...





Une larme suivi d'une deuxième coula sur la joue du jeune homme alors qu'il prenait conscience qu'il venait de gâcher la journée d'une demoiselle. Bingo ! Même involontairement, Guillaume faisait du mal alors que c'était bien la dernière chose qu'il voulait : faire pleurer une personne. Une chose était sûre : la blondinette risquait de lui mettre son poing dans la figure, ou lui crier après. Ce qui était peut-être plus prévisible, les cris que la violence gestuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 10/07/2016
≡ messages : 947
≡ points : 1112
≡ avatar : Freya Mavor
≡ crédits : Idontknow
≡ âge : 19 ans
≡ amoureusement : Le vide. si bien qu'on se demande si elle est capable de tomber amoureuse.
≡ pouvoir : Elle a l'incroyable pouvoir de voir l'avenir. Mais elle ne le maîtrise absolument pas. Et en plus de ça maintenant, elle peut faire des champs de force. Mais ça non plus, elle le maîtrise pas.
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Ven 18 Nov - 16:59

    Depuis son arrivée à l'institut Westchester, les visions de Johanne étaient de plus en plus fréquentes et bien souvent assez puissantes. Trop pour elle en fait. Elle était loin, très loin de contrôler son don encore c'est sur et certain. Et ça commençait de plus en plus à effrayer la jeune femme. Peut être devrait elle fuir ? Elle devrait peut être fuir oui. Mais dehors le monde était encore plus effrayant. Elle était perdu la petite poupée de porcelaine.  Vraiment perdue. Mais malgré cela; malgré ce don qui était en fait un véritable fardeau, elle était là à veiller sur ce garçon au final totalement inconnu afin que son horrible vision ne se réalise pas. Elle ne pouvait pas fuir. Pas en le laissant comme ça.  S'il arrivait quelque chose elle s'en voudrait, même s'il était un simple inconnu.

    Simple inconnu qu'elle câlinait pourtant afin de vérifier qu'il n'avait pas de sang ou quoi. Mais il n'avait rien et qu'elle soulagement. Maintenant qu'il était à peu près bien, Johanne pouvait fuir. Le laisser ici et aller se réfugier sous sa couette pour ne plus jamais en sortir. Quelle est la meilleur protection au monde ? Une grosse couette bien sûr.  Et c'était sa protection à elle. Sous sa couette la petite blonde avait l'impression d'être à l'abri de tout. Même sous sa couette son don ne se manifestait pas. Et tant mieux. Sinon elle aurait réellement perdue les pédales la petite blonde.

    Mais la voilà presque sortit avant d'entendre le brun lui demander de l'attendre.  La frêle petite blonde se tourna alors pour lui faire de nouveau face, les yeux toujours aussi rouge de pleurer et le teint toujours si pâle.  Elle se referma un peu sur elle même,  si bien qu'elle semblait se perdre dan la veste que le brun avait posé sur ses épaules.  Mais cette veste avait quelque chose de réconfortant pour la jeune femme. Jeune femme qui attendit sagement que le brun ne la rattrape. Une fois qu'il fut face à elle,Johanne l'observa alors avabt de détourner le regard en l'écoutant sans l'interrompre.

    - Je... je... balbutia la petite blonde.

    Johanne soupira doucement avant de venir cacher son visage dans ses mains. La voilà encore entrain de devenir un fardeau pour une nouvelle personne. La petite blonde qui était si candide était entrain de se rendre compte de la réalité du monde et de la dureté de celui-ci. Petit à petit c'était comme si elle grandissait. Et ça faisait mal. Effroyablement mal. Elle resta quelques instants à se cacher le visage avant de le relever pour observer le brun mais elle se figea net.

    C'était pour de vrai ? Il pleurait pour elle ? Et il l'avait appelé " ange gardien ". Mais Johanne n'avait rien d'un ange gardien. A ses yeux, aujourd'hui,  elle comprit qu'elle était un monstre avec un don bien trop affreux. Elle ouvrit alors la bouche avant de la refermer doucement.  Elle ne pouvait pas résister au brun. Voir un garçon,  qui paraissait pourtant si costaud, si fort, pleurer ainsi à cause d'elle.  Elle se mordilla alors la lèvre inférieure en passant une main dans ses cheveux avant de reporter son regard sur le brun.

    Johanne récupéra alors son sac en remerciant timidement le garçon face à elle, puis elle fouilla dedans en fronçant les sourcils. Elle en sortit alors un paquet de mouchoir avec des petites licornes dessinés sur le paquet. Johanne restait une enfant quand même.  Elle en sortit alors un avant de se hisser sur la pointe des pieds pour venir essuyer doucement les joues du brun. Elle se remit ensuite correctement en se reculant avant de détourner le regard.

    - Pleure pas à cause de moi s'il te plaît... C'est pas ta faute si j'ai ce don. C'est pas ta faute si je suis un monstre comme ça. .. je... je te suis... je tiens presque plus debout..  et j'ai peur... je veux pas... je... je te suis...

    Elle garda le regard bas et la tête baissé avant de regarder le brun de nouveau en mordillant sa lèvre inférieure en douceur et passant une main dans ses cheveux avant de le regarder,  prête à le suivre. D'un côté elle voulait être seul mais d'un autre côté non. Elle avait peur. Une horrible boule au ventre qui était ancré en elle. C'était comme si elle ne demandait qu'à sortir et à exploser. Mais Johanne priait pour qu'elle ne fasse pas de dégâts. Elle priait pour que tout se passe bien. Puis, peut être que le jeune homme cachait son jeux et allait lui tendre un piège pour lui faire du mal. Après tout il y a des fous partout non ? Non. Ce garçon avait l'air si gentils et tellement adorable. Alors elle lui fit confiance et ouvrit la porte pour quitter la bibliothèque.

_________________
she keep  that smile
Tu souris car c'est la seule chose bien que tu sais faire, tu souris car c'est ta revanche sur la vie,  tu souris car c'est la plus belle chose au monde de sourire ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ date d'inscription : 01/11/2016
≡ messages : 527
≡ points : 864
≡ avatar : Liam Hemsworth
≡ crédits : Inconnu
≡ âge : 22
≡ amoureusement : Est il capable de faire suffisamment confiance pour aimer?
≡ pouvoir : Télépathie
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   Ven 18 Nov - 23:52

Guillaume haïssait ce qu'il percevait en la jeune femme. Même s'il ne voyait pas le fond de ses pensées, il en percevait des mots et des brides. Tant de tristesse dans une même personne ne devraient pas exister. Surtout pour une personne qui paraissait aussi douce que cette inconnue. Il ne la connaissait pas, ne savait rien d'elle mais la petite voix intérieure qui lui parvenait d'elle, en disait beaucoup. Elle l'avait aidé, peut-être même sauvé la vie avec sa vision. Sans elle, le maladroit télépathe qu'il était, serait sans aucun doute la tête en sang sur le carrelage de la bibliothèque. Le jeune homme commençait à prendre conscience qu'il lui devait beaucoup et que son état était de sa faute. Cette demoiselle avait vu sa mort ! Elle avait paniqué pour lui, pleuré pour LUI. Personne n'avait eu ce genre de réaction avant elle, pour lui., le schizophrène. Non, personne. Il avait grandi dans un monde de brutes où chacun ne pensait qu'à sa peau, quitte à enterrer les autres. Et rapidement, le garçonnet français et fou était devenu la personne à enterrer. Alors, face à ce genre de situation, il se sentait comme désemparé, perdu. Tout ceci était une nouveauté pour lui. Personne ne l'avait aidé avant... Personne ne l'avait réconforté physiquement avec des gestes doux... Même quand il paniquait dans les murs de l'institut de Westchester. Non, les gens passaient à côté de lui et l'évitait. Jusqu''à présent, il avait été invisible sans en avoir le pouvoir.

Face à cette poupée de porcelaine, tremblante et pleurante, il ne put se retenir et des larmes coulèrent sur ses joues alors qu'un délicieux mouchoir vient doucement essuyer ses joues. Il se sentait tellement honteux de son comportement, de montrer ce visage. Pourtant, la blondinette ne le fuyait pas. Bien au contraire, elle se montra si douce, si gentille avec lui que cela le désarçonna encore plus. Pourquoi faisait elle ceci pour lui ? Pourquoi ? Une étudiante comme elle devait avoir des tonnes d'amis, des personnes vers qui allaient quand elle n'allait pas bien. Mais, elle décida de rester avec lui, aussi surprenant que cela puisse être. Le brun releva son regard bleuté vers elle, avant de renifler légèrement. Il ne comprenait rien. C'était lui le monstre, pas elle.

- Tu es un ange gardien... Pas un monstre... Tu... Tu as un don... Unique... Tu es parfaite... Juste parfaite... Je te dois tout... Tellement... Tu... es un cadeau de ce monde et... Ne pleure plus... Ne pleure plus... Ne pleure pas pour moi... S'il te plaît... Comment peux tu penser que... Tu es le monstre alors que... Que... Tu m'as sauvé... Tu... Es si douce... Si... Gentille...

Souffla t'il en la regardant tout en essayant de retenir ses larmes alors que ses mots filaient de sa bouche sans qu'il puisse les retenir, même s'il était incapable d'aligner une phrase devant l'autre. Stupide, maladroit et en plus timide... Décidément, Guillaume Dubois avait tous les vices. Peut-être aurait il du se taire et garder ses paroles pour lui, mais son envie de la réconforter était plus forte que lui. Il voyait en elle, lui. Oui, cette poupée comme lui, le frenchy, même si elle paraissait plus fragile, plus faible. Faible... Non... Elle était tellement forte, bien plus que lui. Et parfaite... Oui, elle lui paraissait parfaite derrière son côté enfantin.

- Je... Tu vas te reposer un peu... Et sa ira mieux... Tu oublieras toute cette histoire, tu verras.

Guillaume essayait de relativiser et il adressa un léger sourire à la jeune femme alors qu'il quitta la bibliothèque à son tour. Il marcha à ses côtés dans le couloir du troisième étage. Heureusement, il n'y avait pas d'escaliers à descendre pour atteindre sa chambre étudiante mais... L'étudiant se tourna vers son ange gardien et la vit encore tremblante et pleurant légèrement, derrière lui. Alors, le beau français s'avança vers elle jusqu'à s'arrêter à quelques centimètre de l'étudiante en littérature et il lui fit face avant de lever sa main pour venir délicatement essuyer du pouce, une larme roulant sur sa blanche joue. Son regard plongea dans le sien un court instant avant de se reprendre et d'ouvrir de grands yeux, prenant conscience de l’énormité de son geste.

- Je... Désolé... Je... Sais pas ce qu'il m'a pris... Je... Toi... Je voulais te réconforter et arrêter tes larmes. Excuse moi.

Guillaume recula d'un pas et baissa ses yeux alors qu'ils étaient au milieu d'un couloir. C'était débile... Il n'avait que des idées débiles comme lui passer sa veste pour la réchauffer. Et maintenant vouloir essuyer ses larmes. Le jeune homme avait eu envie de toucher son beau visage fin de porcelaine, d'effacer ses larmes, sa peine qu'il avait causé. Il voulait la consoler mais la toucher n'était sûrement pas la meilleure idée au monde. En fait, il n'en savait rien de ce qu'il devait faire. Peut-être que des cours sur les relations humaines lui auraient été utiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre gentils littéraires tout doux... <3 ( avec Johanne Holmes )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Déborah ~ Il y a quoi exactement entre nous ? Un mètre tout au plus.
» Toi qui entre ici, abandonne tout espoir... [Libre]
» Petits messages tous doux pour Gwen!
» Konkou literè pou tout ayisyen. Ekri an Kreyòl oubyen Franse
» Grand, poilus et...tout doux ?! [ Pv Dan' ]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS AND MONSTERS :: Other places-
Sauter vers: